+33 6 32 46 61 93

p.roquecave[at]icloud.com

bio en

J'ai débuté la photographie vers 2007 avec des photos volées dans la rue, dans les transports, puis en photographiant les soirées entre amis, comme beaucoup de collègues. 
Diplômé du troisième cycle de l'ETPA à Toulouse en 2010, j'ai continué à pratiquer la photographie de rue à travers plusieurs projets personnels, et à documenter ma vie et celles de mes proches dont j'étais devenu l'archiviste. Début 2018, je rejoins le collectif Abisto, composé de neuf photographes toulousains, et fin de la même année, le Studio Hans Lucas. 
Depuis l'école, j'ai pu toucher à plusieurs domaines : mobilier urbain, reproduction d'oeuvres d'art, photographie d'architecture de biens immobiliers et, bien évidemment le documentaire. 
Je pourrais faire un long bla-bla plus ou moins argumenté pour expliquer mon attirance pour le reportage vivant, je m'en tiendrai au minimum. J'en ai retrouvé le goût au printemps 2016 lors de la loi travail, moment foisonnant pour témoigner de l'Histoire par l'image. Le goût de la prise de vue au vif, "réelle" selon mes termes, dans laquelle je n'ai pas d'emprise autre que mon cadre, que ce soit sur un rallye dans le désert ou dans le quotidien d'une compagnie de théâtre, dans une compétition d'esport ou au coeur d'un mouvement social, j'essaie toujours de m'effacer pour laisser place à ce qui compte, et ce que je raconte.

I started photography around 2007 with pictures with street photography, then by photographing parties with friends, like many colleagues. 
Graduated from the third cycle of ETPA in Toulouse in 2010, I continued to practice street photography through several personal projects, and to document my life and that of my relatives whom I had become the archivist. At the beginning of 2018, I joined the Abisto collective, composed of nine Toulouse photographers, and at the end of the same year, the Hans Lucas Studio. 
Since graduating, I have been able to work in several fields: street furniture, reproduction art, real estate photography  and, of course, documentary photo. 
I could make a long speech to explain what I like in documenting, but I'll stick to the short version : I rediscovered a taste for it in the spring of 2016 during the Loi travail, a prolific moment to bear witness to history through images. The taste for taking a snapshot, "real" in my words, in which I have no hold other than my frame, whether on a rally in the desert or in the daily life of a theatre company, in an esport competition or at the heart of a social movement, I always try to erase myself to give way to what matters, and what I tell.

Translated with www.DeepL.com/Translator

Paul Roquecave

Based in Toulouse (France)

portfoliorsssee archive

Repas solidaire pour les étudiants au Connexion Live

Du 22 au 28 mars 2021, les étudiants de Toulouse sont invités au Connexion Live, tupperware dans le sac. Le Connexion Live, avec l'aide de Rodolphe Lafarge, cré (...)

Occupation du Théâtre de la Cité

Le mouvement d'occupation de théâtres grandit. Après l'Odéon et le Théâtre de la Colline à Paris, ainsi que le Théâtre National de Strasbourg, c'est au tour du  (...)

Le sexe des autres

Des couples dans leur intimité, dans leur(s) nudité(s), dans leur lit. Comment représenter l'acte intime en photographie ? Donner à voir ce qui doit rester priv (...)

Le Théâtre du Fil

La compagnie-école du Théâtre du Fil, aujourd'hui basée à Savigny-sur-Orge en Essonne, propose à une dizaine de jeunes une formation de comédien-animateur sur p (...)

Vies du Japon

Portrait subjectif du Japon au travers de différents aspects de sa vie urbaine.

Portraits

Portraits réalisés pour la presse.

Concerts

Photographies de concerts.