1 / 30
slider (30)contact planche (30)fullscreen (30)

 

Paul Roquecave

Le Théâtre du Fil

The Théâtre du Fil

→  commander un tirage papier
EN | FR

La compagnie-école du Théâtre du Fil, aujourd'hui basée à Savigny-sur-Orge en Essonne, propose à une dizaine de jeunes une formation de comédien-animateur sur plusieurs années. Née à Besançon en 1975, d'abord itinérante, cette association proposait des ateliers théâtre dans certains quartiers de la banlieue marseillaise. « Nos volontés de départ sont de pratiquer le théâtre hors les murs : dans les quartiers populaires, sur les places publiques, dans les écoles, dans les instituts de formation », explique Jacques Miquel, l'un des créateurs du « Fil ». Décédé en 2016, Jacques Miquel dit « Miqué » laisse derrière lui ce théâtre aux allures abracadabrantesques, et qui continue de se battre pour exister.
Jacques Miquel, fondu de théâtre, et militant pour l'éducation populaire, était initialement éducateur PJJ (Protection Judiciaire de la Jeunesse), ce qui a permis au Théâtre du Fil d'entretenir jusqu'à aujourd'hui un partenariat spécifique avec la PJJ et l'Aide Sociale à l'Enfance (ASE). Cependant, l'un des principes-clefs du Théâtre étant le mélange des publics, l'association accueille également des jeunes stagiaires qui ne sont pas orientés par la PJJ ou par l'ASE. Ainsi, certains jeunes viennent au Théâtre du Fil grâce à Pôle Emploi, aux missions locales, ou de leur propre initiative, notamment grâce au bouche à oreille ou parce qu'un travailleur social les a dirigés vers la compagnie-école.

Le but premier de la compagnie-école, c'est de faire du théâtre ensemble et donc, de faire du théâtre une rencontre. Cette vision permet d'écarter la notion d'art-thérapie, à laquelle cette structure ne souhaite pas être associée. Le Théâtre du Fil, mariant le social et l'artistique d'une manière qui lui est propre, comprend une équipe éducative (éduc'acteurs et éduc'actrices), qui fait partie intégrante de la troupe. Ainsi, jeunes et éducateurs sont « sur le plateau » ou « sur le tapis », et partagent également des moments de vie quotidienne.
La formation dispensée par le Théâtre du Fil s'organise autour de trois axes : les ateliers de la formation continue (corps, voix, cirque, danse, mise en scène, etc.), les chantiers de création (du spectacle qui sera joué lors de la tournée d'été), et les animations. Suivant le principe de brassage des populations, le Théâtre du Fil met en place un certain nombre de partenariats avec d'autres structures accueillant des publics en difficulté : Institut Médico-Éducatif (IME), Centre Éducatif Fermé (CEF), centres carcéraux, Centre d'Accueil pour Demandeurs d'Asile (CADA), enfants résidant dans des quartiers dits « sensibles », etc. Elle accueille également ponctuellement de futurs travailleurs sociaux, étudiant dans des écoles d'Île-de-France. Ces temps permettent de créer la rencontre entre les jeunes stagiaires du Fil et d'autres publics. L'objectif, c'est de métisser les publics, de provoquer la rencontre qui n'aura peut-être eu lieu nulle part ailleurs, de grandir au contact de l'autre.

Textes : Lucie Dumas
 

The Théâtre du Fil's school company, now based in Savigny-sur-Orge in Essonne, offers about ten young people a training as an actor-animator over several years. Born in Besançon in 1975, this association, initially itinerant, offered theatre workshops in certain districts of the Marseille suburbs. "Our initial desire is to practice theatre outside the walls: in working-class neighbourhoods, in public squares, in schools, in training institutes," explains Jacques Miquel, one of the creators of the "Fil". Jacques Miquel, known as "Miqué", died in 2016, leaving behind him this theatre with its abracadabrantesque appearance, and which continues to fight to exist.
Jacques Miquel, a theatre enthusiast and popular education activist, was initially a PJJ (Protection Judiciaire de la Jeunesse) educator, which has enabled the Théâtre du Fil to maintain a specific partnership with the PJJ and the Aide Sociale à l'Enfance (ASE) to this day. However, since one of the key principles of the Theatre is the mixing of audiences, the association also welcomes young trainees who are not guided by the PJJ or the ASE. Thus, some young people come to the Théâtre du Fil thanks to Pôle Emploi, local missions, or on their own initiative, in particular by word of mouth or because a social worker has referred them to the school company.

The primary goal of the school company is to do theatre together - and therefore, to make theatre a meeting. This vision makes it possible to exclude the notion of art therapy, with which this structure does not wish to be associated. The Théâtre du Fil, combining social and artistic aspects in its own way, includes an educational team (educators' actors and educators' actresses), which is an integral part of the troupe. Thus, young people and educators are "on the set" or "on the carpet", and also share moments of daily life.
The training provided by the Théâtre du Fil is organized around three axes: continuing education workshops (body, voice, circus, dance, staging, etc.), creative projects (of the show to be performed during the summer tour), and entertainment. In accordance with the principle of mixing populations, the Théâtre du Fil sets up a certain number of partnerships with other structures welcoming people in difficulty: the Institut Médico-Éducatif (IME), the Centre Éducatif Fermé (CEF), prison centres, the Centre d'Accueil pour Demandeurs d'Asile (CADA), children living in so-called "sensitive" districts, etc. It also occasionally welcomes future social workers studying in schools in the Île-de-France region. These times make it possible to create a meeting between the Fil's young trainees and other audiences. The objective is to mix audiences, to provoke the encounter that may not have taken place anywhere else, to grow in contact with the other.

Text by Lucie Dumas