1 / 64
slider modesheet modefullscreen mode

 

Martin Bertrand

LES VISAGES DU MEKONG #8 - LA CITÉ DES ANGES (BANGKOK, THAILANDE)

→  commander un tirage papier
EN | FR

CONFÉRENCE / PROJECTION AU CENTRE CULTUREL BOUDDHIQUE DE RENNES LE SAMEDI 9 MARS

CONFÉRENCE / PROJECTION À LA GALERIE FOTOFINISH À AMSTERDAM LE JEUDI 11 AVRIL

EXPOSITION À DINAN DU 2 JUILLET AU 31 AOUT
VERNISSAGE LE JEUDI 4 JUILLET


PROJECTION À LA QUINZAINE PHOTOGRAPHIQUE NANTAISE LE 18 SEPTEMBRE


Symbole du développement de la péninsule indochinoise, la modernité atteint son apogée à Bangkok. Il y a d'innombrables buildings toujours plus farfelus et futuristes avec un train aérien qui serpente entre eux. Un décor digne d'un film de science-fiction avec ode constante à la consommation. Les immenses affiches publicitaires scintillent à coté des portraits du Roi, comme si le consumérisme prenait le pouvoir.
Pour vous permettre de consommer, la capitale thaïlandaise peut compter sur ses centres commerciaux démentiels qui sont de vrais villes. Magasins, cinéma, salles de jeu, restaurants, bowling, aquarium, coiffeurs, karaoké ; tout y est réuni pour satisfaire la moindre envie. D'ailleurs, le plus grand d'entre eux consomme plus d'électricité que certaines provinces du pays. En effet, climatiser des espaces aussi gigantesques demande énormément d'énergie.

Cette qualité de vie octroyée aux habitants de Bangkok est lourde de conséquences. Les zones rurales de la région souffrent de ce développement ainsi que de celui des mégapoles voisines telles que Phnom Penh ou Ho-Chi-Minh Ville. L'accroissement des besoins en électricité entraine la construction de barrages sur le Mékong qui ont un impact désastreux sur les écosystèmes et les habitants qui dépendent du fleuve pour se nourrir. Toutes ces constructions nécessitent également énormément de sable, ainsi des dragages sont réalisés dans le lit du fleuve causant un affaissement des sols de plus en plus alarmant, notamment dans le Delta du Mékong au Vietnam.

Dans la langue Thaï, Bangkok signifie « La Cité des Anges ». Ainsi, les anges vivent paisiblement dans leur cité tandis que les habitants de la terre tentent de survivre au nouveaux défis que la modernité leur impose.


Cette série est le premier chapitre d'un grand projet intitulé LES VISAGES DU MEKONG.
Avec comme fil conducteur le mythique fleuve Mekong et ses nombreuses ressources, il s'agit d'une grande mise en perspectives des enjeux géo-environnementaux liés au développement dans la péninsule indochinoise (Vietnam, Cambodge, Laos, Thailande).


Lien vers le premier chapitre consacré à Ho-Chi-Minh Ville (Vietnam)
Lien vers le second chapitre consacré au Delta du Mekong
Lien vers le troisième chapitre consacré à Phnom Penh (Cambodge)
Lien vers le quatrième chapitre consacré au Tonle Sap (Cambodge)
Lien vers le cinquième chapitre consacré aux 4000 îles (Laos)
Lien vers le sixième chapitre consacré à Vientiane (Laos)
Lien vers le septième chapitre consacré à Luang Prabang (Laos)
 

Symbol of the development of the Indochinese peninsula, modernity reached its peak in Bangkok. There are countless buildings that are increasingly eccentric and futuristic with an air train that winds between them. A setting worthy of a science fiction film with a constant ode to consumption. The huge advertising posters glitter next to the King's portraits, as if consumerism were taking over.
To allow you to consume, the Thai capital can count on its demented shopping centres, which are real cities. Shops, cinemas, gaming rooms, restaurants, bowling, aquariums, hairdressers, karaoke; everything is there to satisfy the slightest desire. In fact, the largest of them uses more electricity than some provinces in the country. Indeed, cooling such huge spaces requires a lot of energy.

This quality of life granted to the inhabitants of Bangkok is fraught with consequences. The rural areas of the region suffer from this development as well as that of neighbouring megacities such as Phnom Penh or Ho-Chi-Minh City. The increase in electricity needs is leading to the construction of dams on the Mekong River that have a disastrous impact on the ecosystems and people who depend on the river for their food. All these constructions also require a lot of sand, so dredging is carried out in the riverbed causing an increasingly alarming subsidence of the land, especially in the Mekong Delta in Vietnam.

In the Thai language, Bangkok means "The City of Angels". Thus, angels live peacefully in their cities while the inhabitants of the earth try to survive the new challenges that modernity imposes on them.