1 / 29
slider mode (29)sheet mode (29)fullscreen mode (29)

 

Sabrina Mariez

ROMANES_HORS SCENE

OLIVIER DUPIN

→  commander un tirage papier
EN | FR

Passionnée par l'univers des cirques qui pratiquent un art alerte, je me suis intéressée à deux personnalités emblématiques
circassiennes qui ont créées le cirque Romanes, seul cirque de tradition familiale tzigane reconnu
aussi bien par l'État (ministère/Drac IDF) que par la ville de Paris.
Délia directrice artistique, seule tsigane au monde à avoir été décorée des Arts et des Lettres, épouse d'Alexandre
Romanes, issu de la famille Bouglione, chef de famille, directeur général, auteur, poète, élève de Jean Genet,
chevalier de la Légion d'honneur qui n'ont eu de cesse d'oeuvrer pour le cirque et les tziganes et de s'efforcer de
modifier sans relâche le regard que la société porte sur les minorités culturelles qui composent notre pays, et
en particulier, la leur.
Ils n'ont de cesse d'agir en effet par l'enthousiasme, le professionnalisme et l'exemplarité de leurs spectacles à
prévenir le rejet, à lutter contre les discriminations, l'intolérance et le racisme.
J'ai ainsi voulu témoigner à travers mes photos l'intérieur de la simplicité de la singularité de ceux, qui défendent
une culture, un art unique, un métier et qui savent développer des chaînes de fraternité et de démocratie autour
des projets qu'ils conduisent en famille, sous un modeste chapiteau qui fait vivre une quarantaine personnes.

Passionate about the world of circuses that practice an alert art, I became interested in two emblematic circus personalities who created the Romanes circus, the only circus with a Gypsy family tradition recognized by both the State (Ministry/Drac IDF) and the City of Paris.
Delia Artistic Director, the only tsigane in the world to have been decorated with the Arts and Letters, wife of Alexandre Romanes, from the Bouglione family, head of the family, general manager, author, poet, student of Jean Genet, knight of the Legion of Honour who have worked tirelessly for the circus and the gypsies and to strive to constantly change the way society views the cultural minorities that make up our country, and in particular, theirs.
They are constantly acting through the enthusiasm, professionalism and exemplarity of their shows at prevent rejection, to fight against discrimination, intolerance and racism.
I wanted to testify through my photos to the simplicity of the singularity of those who defend a culture, a unique art, a profession and who know how to develop chains of fraternity and democracy around projects that they lead as a family, under a modest tent that supports about forty people.