1 / 21
slider modesheet modefullscreen mode

 

Théo Rouby

Premier Mai : Marche contre les inégalités à Nouméa

→  commander un tirage papier
EN | FR

Militants et sympathisants de l'USTKE ont défilé à travers les rues de Nouméa le 1er Mai 2018. L'Union sydicale des travailleurs Kanak et exploités organise cette marche depuis sa création en 1981. Mais le rendez-vous avait une dimension particulière cette année, deux jours avant l'arrivée du Président Français Emmanuel Macron en Nouvelle-Calédonie.
Les citoyens de l'archipel devront se prononcer par référendum sur leur indépendance le 4 novembre 2018. Depuis 30 ans, un processus de décolonisation a été mis en oeuvre pour réduire les inégalités entre Kanak et non-Kanak.
L'USTKE, proche du parti Travailliste (indépendantiste radical), estime que le bilan n'est pas satisfaisant. Le syndicat dénonce notamment "les inagalités à la formation et à l'emploi (qui) se répercutent sur les revenus et le niveau de vie".

Activists and sympathizers of the USTKE marched through the streets of Nouméa on May 1, 2018. The Union of Kanak and Exploited Workers organized this march since its creation in 1981. But the event had a particular dimension this year, two days before the arrival of President Emmanuel Macron in New Caledonia.
In this french overseas territory, a process of decolonization has been implemented to reduce inequalities between Kanak and non-Kanak for 30 years.
The USTKE, close to the Labor party (independantist), considers that the the balance sheet is not good. The Union denounces in particular "inequalities in professional training and employment".