1 / 25
slider modesheet modefullscreen mode

 

Martin Bertrand

Cuba: La vallée de l'agriculture traditionnelle et biologique

→  commander un tirage papier
EN | FR

Entre l'embargo des Etats-Unis (1962) et la chute de l'URSS (1991), Cuba a perdu ses principales possibilités d'importations. L'agriculture du pays s'est vue privée de matériels agricoles, engrais chimiques et autres pesticides. Nécessité fait loi, il faut continuer à produire pour se nourrir et, pour cela, des techniques agricoles traditionnelles et biologiques se sont développées. Cela a demandé une période de transition mais le résultat est au rendez-vous car l'île s'est presque entièrement convertie au bio. Ici, c'est le rêve des écologistes du monde entier qui s'est réalisé.

C'est à l'Ouest de l'île, dans la Sierra de Los Organos, que se situe l'exemple idéal: la vallée de Vinales, avec des sols fertiles et un climat propice à l'élevage et la culture. 
La vallée est très connue pour les mogotes, ces collines de calcaire qualifiées de reliefs karstiques qui seraient le fruit d'une longue érosion. Ces immenses dômes allant jusqu'à 300 mètres de hauteur nous rappelleraient presque un décor de film fantastique. La région est d'ailleurs, depuis 1999, inscrite au patrimoine mondial de l'UNESCO. 
La nature y a encore ses droits: la végétation offre de magnifiques nuances de vert; le ciel appartient aux oiseaux tandis que les libellules et les papillons déambulent librement. Au petit matin, les coqs et les cochons nous réveillent par leurs bruits incessants. Voitures et chevaux se partagent la chaussée, alors que des poules nous coupent souvent la route.

Dans cette contrée, la principale activité est l'agriculture. Beaucoup de différents fruits et légumes y poussent ainsi que le tabac cubain unique au monde. Privés de machines agricoles, les champs sont labourés par la traction des boeufs, le manioc découpé à la machette et l'élevage des animaux se fait autant dans les enclos que dans les jardins des maisons. Il est agréable de savoir que ce que l'on mange est récolté et élevé sur place.

Ces dernières années, la vallée de Vinales connait une grande augmentation du tourisme due à sa beauté et son authenticité. Néanmoins, attention à ne pas « tuer la poule aux oeufs d'or » car il serait dommage que ce lieu et ses richesses ne deviennent qu'une simple attraction touristique.
 

Between the trade embargo of the USA (1962) and the collapse of the USSR (1991) Cuba lost it's chief imports. The country's agriculture was deprived of agricultural materials, chemical fertilisers and other pesticides. Necessity makes the law' so one must continue to produce food to live and for this reason traditional organic agricultural techniques re-developed. This required a transitional period but the result is a success because now the island is practically all organic.  Here,  all the dreams of ecologists world wide have been fulfilled.

It is in the west of the island, in the Sierra de Los Organos that we find the best example: Vinales valley with it's fertile soil and favourable climate for cultivating the land and raising animals.

The valley is famous for its' mogotes which are limestone hills characterised by karst reliefs that are probably the result of long term erosion. These huge domes reaching nearly 300 metres high seem like a film set for a science fiction film.  The region has, moreover  been recognised as a world heritage site by UNESCO since 1999.

Nature, however, still has it's place: the vegetation displays wonderful different shades of green, the sky belongs to the birds while dragonflies and butterflies fly and meander freely. In the early morning cocks and pigs awaken us with their incessant noise. Cars and horses share the roads while chickens cut us up along the route.

In this region the chief activity  is agriculture. Many different varieties of fruits and vegetables grow well here as well as the unique world-famous  cuban tobacco. Deprived of agricultural machinery the fields are worked by oxen and yokes, the manioc cut by machetes and animals are raised as much in people's gardens as in pens. It is reassuring to know that our food is cultivated and harvested on the spot. 

These last year, Vinales valley has experienced a huge rise in tourism because of it's beauty and authenticity. Nevertheless it must be protected against' killing the goose that lays the golden eggs' because it will be truly tragic if this place and its richness becomes just a tourist attraction.