1 / 31
slider modesheet modefullscreen mode

 

Lou Camino

En attendant Matsu

→  commander un tirage papier
EN | FR

Haut en couleurs, tonitruant, festif, mystique et spirituel, le Pèlerinage de Matsu (ou Mazu) qui vient de commencer est l'événement le plus emblématique et populaire de la vie culturelle et religieuse taïwanaise. Inscrit au « patrimoine culturel immatériel » de l'Unesco depuis 2009, la procession taoïste suivant un ensemble très précis de rituels est l'un des événements religieux les plus importants au monde. Pendant 8 jours et 7 nuits, des dizaines de milliers de pèlerins vouant un culte sans limite à la Déesse de la Mer escortent son parcours de temple en temple sur plus de 340 km. 

Les heures précédant sa sortie du Temple Jenn Lann à Dajia où elle est reconduite à l'issue du pèlerinage, ainsi que la première nuit de marche en sont des moments paroxystiques. Toute la journée, les fidèles prient Matsu dans le Temple enrobé d'une douce odeur d'encens, lui apportent moult offrandes tandis que, dans la cour, se joue une autre scène, beaucoup plus festive et folklorique mais néanmoins emprunte d'une réelle dévotion avant que la foule, un peu avant minuit, ne se mette en marche pour Shalu, fin de la première étape.
 

Colourful, thundering, festive, mystical and spiritual, the Matsu (or Mazu) Pilgrimage takes place every year towards the end of March. It is the most emblematic and popular event in Taiwanese cultural and religious life. Included in UNESCO's "intangible cultural heritage" since 2009, the Taoist procession following a very precise set of rituals is one of the most important religious events in the world. For 8 days and 7 nights, tens of thousands of pilgrims devoted to the Goddess of the Sea escort her journey from temple to temple over more than 340 km. 

The hours before her departure from the Jenn Lann Temple in Dajia where she is taken back at the end of the pilgrimage, as well as the first night's walk, are paroxystic moments. All day long, the faithful pray to Matsu in the Temple covered with a sweet smell of incense, bring her many offerings while, in the courtyard, another scene is played out, much more festive and traditional but nevertheless full of real devotion before the crowd, a little before midnight, sets off for Shalu, the end of the first stage.