+ 33 (0)6 81 20 45 84

diane.grimonet[at]gmail.com

bio en

Diane Grimonet
Photographe française, vit et travaille principalement à Paris.
D' abord photographe de théâtre et assistante de studio, à partir de 1989, elle collabore régulièrement avec le quotidien Libération et plus généralement avec la presse nationale. En 2019, elle intégre le comité éditorial de Polka Magazine.
Photographe humaniste, Diane Grimonet a la conviction que le partage de connaissances est un levier puissant dans la lutte contre les inégalités. Pour cela, elle intervient régulièrement dans les milieux scolaires ou associatifs, avec son travail photographique comme support et organise à travers des associations ou d' autres structures, des ateliers photo pour les personnes en difficulté.
Les archives photographiques de Diane Grimonet représentent 30 ans de travail. En 2016, en parallelle de ces travaux photographiques, elle commence un travail de mémoire basé sur ses nombreux reportages. En 2020, des photos de la series ?sans-papiers? rejoignent le Musée national de l'histoire de l'immigration.
Son oeuvre traduit la profonde proximité qu'elle entretient avec ses sujets qu'elle poursuit sur de longues périodes. Elle a réussi à pénétrer des mondes que la plupart d' entre nous ignorent ou choisit d'ignorer. Sincère dans son combat, elle l'est aussi dans sa fragilité . C'est ce qui fait sa force. Son travail aborde les notions de mémoire.
Inscrites dans une tradition d' engagement, à la fois humaine et esthétique, ses photographies développent des récits de vie tout en subtilité : sans démonstration, sans assertion, sans jugement. Cela se traduit par un choix attentif, précis, de thématiques et de problématiques sur lesquelles elle exerce un regard empathique, en s?attachant toujours à la dimension humaine et en recherchant la distance juste par rapport à ses sujets. Distance difficile à tenir, qui doit combiner pudeur et proximité, discrétion et mise en évidence des problèmes traités. Car il s?agit toujours de rendre lisible, voire évident, des situations complexes .
Le regard de Diane Grimonet semble toujours influencé par le théâtre  et une manière particulière de se placer sobrement devant les personnages, comme lorsqu'elle respectait le travail des metteurs en scène, les objets, la lumière, le décor, tout ce qui était là avant son arrivée, là, dans cet espace scénique, le lieu où les choses se passent.
Diane Grimonet réalise des nombreux travaux personnels qui ont obtenu de nombreuse distinctions : ( Exposition collective. « Hôtel Sans Etoile » Galerie Polka, Visa pour l' image, Festival International du Photojournalisme, ( « Paris, ville de lumière » , « 100 Photos pour Sans Droits » Nomination aux Visas d'Or Magazine (10 ans d'archives sur les Sans- Droits), Aux Portes de l' Enfer, ( les Oubliés du Péripherique ). Exposition 7 Jours à Quai à la Fondation Hellénique, Cité Universitaire de Paris « réfugiés en Grèce, l 'Unesco, exposition Lumière pour les Précaires pour le printemps de la recherche sur la précarité énergétique , exposition « C'est ainsi que des enfants vivent dans le Val de Marne, présentée dans le cadre de l'Année Européenne de lutte contre l'exclusion et la pauvreté , projection au 6 ème Festival d'Angkor (Cambodge) sur le thème du logement et de l'immigration en France, Prix International de la Parole libre, Club de la presse de Provence. Marseille)?....
www.dianegrimonet.com

 

Diane Grimonet
French photographer, lives and works mainly in Paris.
Initially a theater photographer and studio assistant, from 1989, she collaborated regularly with the daily French newspaper Libération and more generally with the national press. In 2019, she joined the editorial board of Polka Magazine.
Humanist photographer, Diane Grimonet is convinced that sharing knowledge is a powerful lever to fight against inequalities. For this purpose, she regularly intervenes in schools and associations, with her photographic work as a support and organizes, through associations or other structures, photo workshops for people in difficulty. Diane Grimonet's photographic archives represent 30 years of work. In 2016, in parallel with this photographic work, she started a work of memory based on her numerous reports. In 2020, photos from the "sans-papiers" ( undocumented ) series joined the National Museum of Immigration History.
Her work reflects the deep proximity she maintains with her subjects, which she pursues over long periods of time. She has succeeded in penetrating worlds that most of us ignore or choose to ignore. Sincere in her fight, she is also sincere in her fragility. That is her strength. Her work addresses the notions of memory.
Part of a tradition of commitment, both human and aesthetic, her photographs develop subtle life stories: without demonstration, without assertion, without judgment. This is expressed by an attentive, precise choice of themes and issues on which she exercises an empathetic look, always focusing on the human dimension and seeking the right distance from her subjects. This distance is difficult to maintain, and must combine modesty and closeness, discretion and also highlight the problems addressed. It is always about making complex situations legible.
Diane Grimonet's gaze always seems to be influenced by the theatre and a particular way of placing herself soberly in front of the characters, as when she respected the work of the directors, the objects, the light, the set. Everything that was there before her arrival in that stage space, the place where things happen.
Diane Grimonet has received many distinctions for her numerous personal works: (Collective exhibition: "Hôtel Sans Etoile" (Hotel Without Stars ) Galerie Polka (Polka Gallery), The Visa pour l'Image International Photo Festival (Festival of Photojournalism), Paris, Ville de Lumière ("Paris, City of Light"), "100 Photos pour sans Droits" (« 100 photos for no Rights ») Nomination to the Visas d'Or Magazine (10 years of archives on people without rights), Aux Portes de l' Enfer (the Forgotten of the Peripherals). Exhibition 7 Jours à Quai at the Hellenic Foundation, Cité Universitaire of Paris " refugees in Greece, Unesco, exhibition Lumière pour les Précaires for the spring of research on energy insecurity, exhibition, C'est ainsi que les enfants vivent dans le Val de Marne, ( This is how children live in the Val de Marne ), presented as part of the European Year for Combating Exclusion and Poverty, screening at the 6th Festival of Angkor (Cambodia) on the theme of housing and immigration in France, International Prize for Free Speech, Press Club of Provence. Marseille)....
 

Diane Grimonet

Based in Paris (France)

portfoliorsssee archive

Hôtels sans étoiles.

Extrait du reportage, hôtels sans étoile. Pour les textes et les parcours de vie me contacter.

Le Rideau Noir

Extrait du reportage " Le Rideau Noir ". Pour les textes et les parcours de vie me contacter.

Les oublies du periph

Les oubliés du périph'. Pour les textes et les parcours de vie me contacter.

7 jours à Quai. Réfugiés en Grèce .

7 jours à Quai. Réfugiés en Grèce . Pour les textes et les parcours de vie me contacter.

CORONAVIRUS. LES OUBLIÉS DU CONFINEMENT.

La pandémie de maladie à coronavirus de 2019-2020 est une épidémie d'une maladie infectieuse émergente, appelée COVID-19 et provoquée par le coronavirus SARS-Co (...)

Le Bas-Belleville, la belle inconnue. Covid19.

Le Bas-Belleville est l'un des derniers quartiers populaires de Paris. C'est aussi l'un des quartiers de Paris aux communautés les plus mélangées. Depuis toujou (...)

CORONAVIRUS - PARIS.

Les rues de Paris pendant la période de confinement dûe à l'?épidémie de coronavirus.