1 / 29
slider (29)contact planche (31)fullscreen (29)

 

Jérémie Lusseau

Dans les viejotecas de Cali

→  commander un tirage papier

« La danse est une thérapie ! J'ai 87 ans, et regardez comment je bouge. Je me sens en pleine forme et grâce à Dieu, je peux continuer à danser ! ». C'est ainsi que Rafaël explique son amour de la danse entre deux tours sur la piste. Lui et sa compagne Tannia, viennent à la Viejoteca de la Corporacion para la Tercera Edad toutes les semaines depuis 15 ans.

Cette discothèque de salsa située à Cali, dans le sud de la Colombie, est à la base exclusivement réservée aux personnes du troisième âge. C'est la première de ce type, créée au début des années 90. A l'origine de ce lieu, l'envie de permettre aux "caleños" seniors de poursuivre une activité éminemment sociale que la plupart pratique depuis l'enfance : la Salsa.

 A l'intérieur, tout le monde est apprêté pour l'occasion, robes longues et moulantes pour les femmes, chemises colorées et pantalons à pinces pour les hommes. La piste n'est jamais vide, les morceaux s'enchaînent, et les danseurs investissent l'espace sans tarder. Du Bolero, de la bachata, mais avant tout, encore et toujours, de la salsa. Les anciens dansent avec  un dynamisme et une nonchalance déconcertante. A chaque nouveau morceau, un changement de partenaire. Personne ne reste assis très longtemps.

Pour Harold, 78 ans et  élégance incomparable la viejoteca permet aux personnes du troisième âge de pouvoir danser sur des morceaux des années 60, 70 « Cela nous rappelle le bon vieux temps. Ce sont des musiques que l'on ne peut pas oublier, et nos enfants non plus car nous leur avons inculqué le fait que la musique véhicule l'amour, la beauté, cela nous inspire ».