1 / 41
slider (41)contact planche (41)fullscreen (41)

 

Theo Giacometti

Tu ne feras pas d'image

Thou shalt not make image

→  commander un tirage papier
EN | FR

« Tu ne te feras point d'image taillée, ni de représentation quelconque des choses qui sont en haut dans les cieux, qui sont en bas sur la terre, et qui sont dans les eaux plus bas que la terre. » Exodus. 20:4

Il n'existe qu'une image de Dieu possible selon la religion chrétienne : Jésus, Dieu qui s'est fait homme. C'est l'un des Dix Commandements.
Et alors, à quoi sert mon smartphone ? Israel, Terre Sainte, Terre Promise, terre de conflits, terre de tourisme. Juifs, Musulmans et Chrétiens sont d'accord : ce pays est celui de la naissance des trois grandes religions monothéistes. D'innombrables files de voyageurs, de pèlerins, de curieux se pressent pour visiter l'église du Saint-Sépulcre, le mur des lamentations ou la Synagogue Hourva. On se prête au jeu, on met une kippah, puis on se découvre. Et on voit tout autour des masses humaines terrifiantes, venues de toute la planète pour toucher la roche, le mur, la poussière. Le Saint, le sacré.

Alors partout, perches à selfie, smartphones, reflex et cameras se débattent pour garder une image. Pour dire: « J'y étais. J'ai touché la pierre, je me suis mis à genou. J'ai prié. » Et le long des souks, le sacré se vend pas cher : quelle que soit ta religion, tu trouveras ici le bon mug, le cendrier ou le t-shirt souvenir de tes rêves.
Image sacrée à 20 euros. Amen. 

"Thou shalt not make thyself an engraved image, nor any representation of the things which are in the heavens above, which are in the earth below, and which are in the waters below the earth. "Exodus. 20:4

There is only one possible image of God according to the Christian religion: Jesus, God who became man. It is one of the Ten Commandments. 
So what is my smartphone for? Israel, the Holy Land, the Promised Land, a land of conflicts, a land of tourism. Jews, Muslims and Christians agree: this country is the country of the birth of the three great monotheistic religions. Countless lines of travellers, pilgrims and curious people flock to visit the Church of the Holy Sepulchre, the Wailing Wall or the Hourva Synagogue. We play the game, put on a kippah, then discover each other. And we see all around terrifying human masses, coming from all over the planet to touch the rock, the wall, the dust. The Holy One, the sacred one. 

So everywhere, selfie poles, smartphones, reflexes and cameras struggle to keep an image. To say "I was there. I touched the stone, I knelt down. I prayed. "And along the souks, the sacred is cheap: whatever your religion, you will find here the right mug, ashtray or t-shirt to remember your dreams. 
Sacred image at 20 euros.