Twitter Instagram Facebook Vimeo RSS
Recherche avancée  
account
 
 
Forgot your password ?

Pierre Duvert / Photography

Accueil de migrants : un plateau solidaire.  /  Texte / Planche / Slide

Commander un tirage

« Peux t-on faire l'économie de l'accueil de migrants ? » C'est en ces termes qu'Olivier, 1er adjoint à la mairie de Saint Hilaire du Touvet, interpelle le conseil municipal au printemps 2016. Il se fait l'écho des préoccupations de nombreu(ses)x habitant(es)s du Plateau des Petites Roches, à quelques kilomètres de Grenoble, sur les contreforts de la Chartreuse, qui souhaitent venir en aide aux personnes migrantes qui trop souvent se retrouvent à la rue avant de pouvoir bénéficier des aides prévues par la loi aux demandeurs d'asile.

L'association « un toit sur un plateau » est créée fin 2016 et, en lien avec l'association grenobloise Accueil Demandeurs d'Asile, organise un hébergement d'urgence pour accueillir des familles ou des personnes isolées en attendant que leur soit attribué un logement par l'Office Français de l'Immigration et de l'Intégration.

La Mairie de Saint Hilaire met à disposition de l'association un logement permettant l'accueil d'une famille, de nombreuses familles du plateau s'organisent pour mettre en place un hébergement tournant pour les personnes seules. Les 2 autres communes du plateau, saint Pancrasse et Saint Bernard ont prévu de voter des subventions pour l'association.

Les actions de solidarité personnelle sont spontanées et variées, cours de soutien pour les enfants très vite scolarisés, cours de français pour les non francophones, aide médicale, accompagnement dans la vallée pour les obligations administratives, dons en nourriture et vêtements, prêt de terrain pour un jardin...

« Les habitants du plateau sont pour la plupart des personnes qui n'en sont pas originaires et qui ont toujours le petit doigt ouvert pour s'accrocher aux autres, aussi il était tout naturel qu'ils ressentent une forme de fraternité pour l'autre venu d'ailleurs « dit Olivier qui évoque « un trait d'union minimum commun ».

D'autres convoqueront un impératif de devoir citoyen de pallier aux carences de l'Etat en matière d'accueil des migrants et de respect des droits humains, ainsi qu'une lutte contre la politique migratoire mise en oeuvre aux seules fins d'empêcher la libre circulation de tous et la libre installation de chacun sur le sol de son choix.

Mais tous se retrouvent pour déclarer d'une seule voix que l'hospitalité est leur valeur commune et ne doit souffrir aucune dérogation, pour un accueil digne et respectueux des droits et des besoins fondamentaux des personnes étrangères.