1 / 44
slider (44)contact planche (44)fullscreen (44)

 

Laurent Le Crabe

Que des numéros dix

→  commander un tirage papier

19 janvier 2019, Acte X.
Manifestation des Gilets Jaunes à Marseille.


Les Gilets Jaunes se sont réunis vers 14 heures au Vieux Port. Les récentes tensions entre photographes, journalistes, forces de l'ordre et manifestants m'encourageant à continuer ma démarche de me présenter d'entrée de jeu aussi bien aux forces de l'ordre qu'aux manifestants. J'échange avec la Police, des Gilets Jaunes, personne ne connait le trajet du jour. La bienveillance et le dialogue sont cependant bien présents, je ressens une profonde envie de part et d'autre que les choses se passent bien.  Le cortège s'engage sur le cours Jean Ballard puis la rue de Breteuil. S'en est suivi toute l'après-midi un jeu du chat et de la souris avec la Police, les Gilets Jaunes changeant régulièrement leur chemin pour éviter de se faire nasser par les nombreux CRS présents. La manifestation se passant dans un climat détendu comparé aux précédents actes, de nombreux sourires entre manifestants et force de l'ordre furent échangés. Aucun commerce ne fut touché à ma connaissance. De l'intérieur, la mobilisation m'a parue bien plus importante que lors des actes 3 et 4 que j'ai pu couvrir. L'ambiance également bien meilleure, plus détendue de chaque côté malgré les contraintes imposées à chacun. Quelques heurts eurent lieu sur le parvis de la gare St Charles, de petits groupes ayant décidé de lancer des pierres sur la police qui dû répliquer en utilisant des grenades lacrymogènes et en chargeant quelques fois les manifestants pour les disperser. Rien de bien méchant même si de tels actes sont dangereux, un collègue photographe recevant une pierre sur son casque, sans celui-ci, il serait à l'heure actuelle à l'hopital. Globalement, nous avons été bien loin du niveau de tension et de violences policières que j'ai pu connaître lors des actes 3 et 4 et il s'agit là d'une excellente nouvelle aussi bien pour les manifestants, les forces de l'ordre et les photographes / journalistes présents sur place qui ont pu travailler dans des conditions normales afin que les message des Gilets Jaunes puissent être correctement relayés.