1 / 14
slider modesheet modefullscreen mode

 

Laurence Chellali

Parallaxes

→  commander un tirage papier
EN | FR

Le photographe est un passeur de représentations des réalités du monde. Et quand ce passeur veut se faire pont entre deux univers que tout semble opposer (rural/urbain), il fait le pari que ce n'est qu'une question de points de vue qu'il suffit de déplacer : la parallaxe.
Ainsi, comment relier le petit village de Jiulong avec des mégalopoles telles que Shanghai, Beijing ou Shenzhen ? Qu'ont-ils en commun ? Quelles sont les oppositions qui les unissent malgré tout ?
« Le plus que nous pouvons espérer, c'est de faire naître une idée du Tout en cernant un détail intime » nous dit Lucien Hervé à propos de la photographie d'architecture. Pour moi, ce fut la lumière, les ombres et les hommes qui me permirent de croiser ces mondes et de les faire co-exister dans une union naturelle.

The photographer is a ferryman of representation of the world's realities. And when this ferryman wants to create a bridge between two seemingly opposite universes (rural/urban), he bets that it is only a question of points of view that simply need to be moved: the parallax.
So how can the small village of Jiulong and megapolis such as Shanghai, Beijing or Shenzhen be connected? What do they have in common? What are the oppositions that unite them despite everything?
At best, one can hope to beget a vague idea of the whole by defining an intimate detail » Lucien Hervé tells us on architecture photography. For me, it was the light, the shadows and the people that allowed me to meet these worlds and make them coexist in a natural union.