1 / 30
slider mode — sheet mode — fullscreen mode

 

Jean-Christophe Milhet

Procession de la Sanch

→  commander un tirage papier

Caparutxas, misteris, pĂ©nitents... Chaque annĂ©e depuis 1416, pour le vendredi saint, les membres de l'ArchiconfrĂ©rie de la Sanch (sang en catalan) se rĂ©unissent Ă  l'Ă©glise Saint Jacques de Perpignan pour perpĂ©tuer leur procession. MenĂ©s au rythme des tambours, par le « rĂ©gidor Â» vĂŞtu de rouge, les pĂ©nitents parcourent le coeur de la ville en transportant des mistĂ©ris symbolisant les diffĂ©rentes scènes de la Passion du Christ.

Si hommes et femmes ne se mélangent pas lors de la cérémonie et le long du cortège, chaque condition sociale est représentée au coeur de l'archiconfrérie dans une hiérarchie liée à l'expérience et la cooptation.
Durant les trois heures de marche que reprĂ©sente l'ancien « tour des remparts Â» de la vieille ville, chaque confrĂ©rie achemine son propre mistĂ©ri, pouvant peser plus de 80kg, Ă  l'aide de 4 Ă  8 porteurs qui se relaient tout au long du trajet.

Cette cérémonie moyenâgeuse attire chaque année plus de spectateurs et de touristes, mais reste, pour ses acteurs, au delà de la célébration religieuse, une source de lien social et constitue aussi une importante part de leur culture et de la culture catalane, un acte quasi-identitaire.