1 / 9
slider (9)contact planche (9)fullscreen (9)

 

Edouard Bride

Chronique d'une station sous Covid

→  commander un tirage papier

Pendant le confinement, Bray- Dunes - 4500 habitants l'hiver, jusqu'à 80 000 en été - a perdu deux de ses horizons : la longue plage et les dunes de sable blanc d'une part, la frontière avec la Belgique d'autre part. 
A partir de mi-mai, la levée progressive des restrictions a permis à la ville de reprendre le cours de son existence. En partie d'abord seulement : les restaurants n'ont pu rouvrir que quelques semaines plus tard et se sont donc adaptés à la vente à emporter ; un semblant de sens de circulation avait été établi sur la digue pour respecter la distanciation sociale ; la frontière, elle, restait close jusque mi-juin, au grand désespoir des commerçants belges vivant uniquement des Français. Ces restrictions n'ont toutefois pas empêché le monde d'affluer les jours de beau temps, couvrant ainsi le bruit des oiseaux que les bénévoles pour la Ligue protectrice des oiseaux, se réjouissaient d'entendre depuis leur jardin pendant le confinement. 
Puis, le drôle d'été est venu. Un été qui n'a en rien ressemblé aux saisons précédentes, la nouvelle maire, élue le dimanche 28 juin, n'ayant eu que quelques jours pour imprimer sa patte sur les animations pour les touristes. Pas de concerts quasi-quotidiens, mais un DJ roulant chargé "d'ambiancer " comme de faire la police pour que la foule respecte les gestes barrières. Chronique d'une station sous Covid-19.
Photos : Edouard Bride. Textes : Nicoas Montard. D'autres photos, légendes et textes sont disponbiles sur demande.