1 / 20
slider mode (20)sheet mode (20)fullscreen mode (20)

 

Valentina Camu

FRANCE - MAMASOLANGE

FRANCE - MAMASOLANGE

→  commander un tirage papier
EN | FR

L?hiver dernier la Fondation Armée du Salut me propose une commande photographique dans un nouveau centre d?accueil d?urgence dédié aux femmes, à Paris dans le 15ème arrondissement.

Dès mon arrivée dans le foyer, je suis accueillie par une vingtaine de dames qui viennent de s?y installer. Quasiment toutes ont un parcours de vie difficile, de migration, de rue et elles sont contentes et rassurées de se trouver dans un lieu sécure et chaud pour la période hivernale. Je me trouve dans la cuisine commune quand une dame africaine avec un superbe robe à fleurs arrive vers moi. Elle a un sourire qui irradie la pièce. Elle vient à ma rencontre, elle s?appelle Solange et vient de la République Démocratique du Congo, de Kinshasa.

En France depuis douze ans, elle s?est vue refuser la demande d?asile politique et après avoir vécu grâce à des petits boulots au noir, elle se retrouve désormais sans logement. Elle se retrouver à la rue et expérimente la vie de sans-abris : la Bapsa (Brigade d?assistance aux personnes sans-abri), dormir là où l?on peut et ne pas toujours manger à sa faim.Cette expérience lui permet de comprendre quelque chose qui deviendra un véritable leitMotiv : ce n?est pas parce qu?on est à la rue, que l?on n?a pas le droit de bien se nourrir et de manger de façon saine. Malgré sa situation précaire, elle réalise un projet qui lui tient à c?ur : préparer des repas pour les réfugiés et pour les sans-abris.

Avec le peu d?argent qu?elle arrive à récupérer en réalisant des commandes auprès de traiteurs ou des association tel le Sécours Populaire, elle se rend dans le quartier de au marché de Rungis pour récuperer des produits auprès des grossistes. Ensuite elle repart au foyer et cuisine, pour se rendre Porte de la Chapelle, chargée de barquettes de nourriture qu?elle distribue aux personnes à la rue.

Lorsque j?ai rencontré Solange, j?ai été extrêmement touchée par sa démarche, J? ai donc décidé de raconter son histoire: une histoire d?intégration et de solidarité.

Last winter the Salvation Army Foundation offered me a photographic commission in a new emergency reception centre dedicated to women, in Paris in the 15th arrondissement.

As soon as I arrived in the shelter, I was welcomed by about twenty ladies who had just settled there. Almost all of them have a difficult life path, migration, street life and they are happy and reassured to be in a safe and warm place for the winter period. I am in the communal kitchen when an African lady with a beautiful floral dress comes up to me. She has a smile that radiates throughout the room. She comes to meet me, her name is Solange and she comes from the Democratic Republic of Congo, from Kinshasa.

She has been in France for twelve years and has been refused political asylum and after living on the black market through odd jobs, she is now homeless. She finds herself on the street and experiences the life of a homeless person: the Bapsa (Brigade of Assistance to the Homeless), sleeping where you can and not always eating enough to eat.this experience allows her to understand something that will become a real leitMotiv: it is not because you are on the street that you don't have the right to eat well and to eat healthy. Despite her precarious situation, she is carrying out a project that is close to her heart: preparing meals for refugees and the homeless.

With the little money she manages to get back by placing orders with caterers or associations such as Sécours Populaire, she goes to the Rungis market district to collect products from wholesalers. Then she goes back home and cooks, to go to Porte de la Chapelle, loaded with trays of food that she distributes to people on the street.

When I met Solange, I was extremely touched by her approach, so I decided to tell her story: a story of integration and solidarity.