1 / 32
slider (32)contact planche (32)fullscreen (32)

 

Matthieu rosier

Tracer l'Armenie, centenaire du génocide arménien.

→  commander un tirage papier

Pour la commémoration du centenaire du Génocide arménien, je décide de me rendre à Istanbul et à Vakifle (considéré comme le dernier village arménien de Turquie) où je travaille principalement autour de la Diaspora arménienne. J'y ai suivi une délégation Internationalle d'associations venues organiser une semaine de commémoration, créant ainsi un « melting pot » de la communauté arménienne venue de part le monde se souvenir ensemble. J'ai pu également appréhender le combat quotidien d'une communauté arménienne stambouliote pour préserver une culture malgré une volonté affichée des autorités de la la faire disparaitre.

Je me suis ensuite rendu au pied du Mont Moïse dans le village de Vakifle. Coincé dans une enclave entre la mer Méditerranée et la frontière syrienne, le village de Vakifle abrite à l'année 75 arméniens, principalement des « anciens » revenus au village perpétuer l'esprit de la résistance arménienne. Il est le dernier village arménien de Turquie. Il est connu pour avoir résisté à l'armée ottomane lors du génocide de 1915. La région était alors majoritairement habitée par la communauté arménienne. Alors pourchassés par l'armée, 5000 arméniens fuirent dans les montagnes alentours et trouvèrent refuge sur le Mont MoÏse. Ils s'y cachèrent et combattirent 40 jours durant les assauts des ottomans. Ils furent secourus par la flotte française présente en mer Méditerranée. Emmenés en Egypte et au Liban certains revinrent reconstruire le village après la chute de l'empire. Vakifle résiste encore aujourd'hui et est devenu un symbole de liberté pour la communauté arménienne.