1 / 19
slider (19)contact planche (19)fullscreen (19)

 

Fred Marie

Dans l'enfer du Hellfest

→  commander un tirage papier

10 ans. 10 ans déjà que le Hellfest est né des cendres du Furyfest. En 10 ans, le Hellfest sera passé du petit festival audacieux mais aux lendemains souvent incertains, à un monstre indéboulonnable, immortel parce qu'évident.

Pour son 10ème anniversaire le festival fut gâté par ses fans : plus un seul billet n'est disponible depuis décembre, preuve d'une fidélisation sans pareil. Cerise sur le gâteau, le festival s'est vu sacrer meilleur grand festival de France 2014, attribuée par les Festivals Awards.

Coté chiffres, 128 groupes sont venu enflammer les scènes du Hellfest, devant 150.000 festivaliers.

A proportion hors normes, moyens hors normes : comme chaque année, l'organisation du Hellfest a su surprendre ses fans par ses innovations : les modes de paiements sont repensés, le site est recouverts de gazon, le nombre de bars, snack, espace de repos et sanitaires a explosé, sans pour autant empiéter sur l'espace des festivaliers.

Chaque année amène son lot de complications, chaque année l'organisation exploite son expérience pour répondre à tous les problèmes pour proposer le festival le plus agréable possible (on repense à l'édition 2014, marquée par une canicule inattendue et des points d'eau surchargés).

Au-delà des aménagements destinés à accroitre le confort des festivaliers, l'organisation a clairement cherché à marquer un tournant dans l'histoire du festival à travers son esthétique : d'immenses structures ornent les scènes principales, et encadrent des écrans géants permettant de profiter des concerts sans quitter la buvette.

De plus, des animations fleurissent en tout lieu du festival, assaillant l'emploi du temps déjà bien chargé du festivalier.
Si ce tournant enterre clairement le caractère underground du festival, lui octroyant une aura irréelle (certaines mauvaises langues diront « Disneyland »), il n'estompe en aucun cas ce qui est à la fois l'origine même du festival et son principal moteur : la volonté de rassembler.

L'organisation a toujours affichée son désir de proposer un festival éclectique, en programmant des groupes issus de tous les univers du métal : du Punk au Black Métal, du Stoner au Rock alternatif, en passant par des ovnis comme le Drone metal.

Ce but d'éclectisme est le leitmotiv du festival, mais également la clé de son succès : si le Hellfest peut se vanter de quelque chose d'unique, c'est bien son ambiance : 150.000 festivaliers, ca fait un sacré paquet de différences? Et pourtant ! Se rassembler, c'est avant tout partager, l'ambiance du Hellfest peut facilement se résumer à une immense guirlande de festivaliers, tous différents mais tous réunis par une passion commune dans l'unique but de faire la fête.

Du retraité qui ne se déplace jamais sans sa chaise pliante, au punk aviné qui ne dort jamais sous sa tente, la diversité des profils empêche de figurer un visage unique au festivalier lambda du Hellfest, sinon celui de la joie.

Sans doute aucun, au-delà de la célébration de son dixième anniversaire, le Hellfest à définitivement exposé la profondeur de ses racines, qui chatouille certainement le fond de l'enfer...