1 / 60
slider (60)contact planche (60)fullscreen (60)

 

Fred Marie

A l'école des soldats de montagne

→  commander un tirage papier

L'école militaire de haute montagne est un endroit unique au monde dans le milieu de la défense. Cette « maison mère des troupes de montagne » a la particularité d'être à la fois un centre de formation pour l'armée de terre et également un pôle d'expertise du milieu montagneux et polaire, qui fait largement autorité y compris dans le milieu civil.
Entraîner des soldats L'une des principales missions de l'EMHM est la formation du personnel de l'armée de terre au milieu montagneux et extrême. « Le premier coup de piolet est pensé à finalité opérationnelle », insiste le Lieutenant-Colonel Hilaire Courau, chef de corps de l'école. 
Concrètement, les soldats en stage à l'EMHM apprennent à faire la guerre en montagne, en acquérant des techniques et des compétences dans le cadre de leurs engagements opérationnels. Pour cela, la direction des stages (DDS) emploie des instructeurs de montagne militaires et civils, tous guides de haute montagne, moniteurs guides militaires, moniteurs de ski ou de parapente.
Après plus de 80 ans d'existence, l'école a formé plus de 50 000 stagiaires, dont 1800 étrangers représentant 28 nations. Cependant, ce n'est que dans les années 60 que l'école de haute montagne devient « militaire » dans sa dénomination, avec notamment l'arrivée d'une nouvelle branche de formation, celle de sous-officiers destinés à rejoindre les rangs de la 27ème Brigade d'infanterie de montagne ou certaines unités des forces spéciales. 
L'école héberge aussi le mythique GMHM, groupe militaire de haute montagne. Cette section de 10 hommes représente l'élite nationale et internationale dans le milieu de la montagne. Composée de 3 officiers, 3 sous officiers, 3 militaires du rangs et un civil de la défense, ils ont comme point commun d'être tous alpinistes chevronnés et experts de la survie en milieu extrême. Ces « éclaireurs » ont pour mission de réaliser une veille technique et technologique afin de tester et développer du matériel qui permettra aux soldats d'être plus efficaces et plus performants dans des milieux hostiles, de grands froids ou aux reliefs très difficiles.
Arrivé au sein de l'EMHM en 1981, il est lui aussi rattaché à la 27ème BIM et intervient dans le cadre de formations de certains éléments de la brigade, comme par exemple le groupe de commandos de montagne (GCM) en leur apportant des connaissances techniques et un retour d'expérience inégalable, accumulé lors d'expéditions en très haute montagne et en milieu polaire à travers le monde.