1 / 21
slider modesheet modefullscreen mode

 

Wilfrid Estève

Revivre après l'horreur

→  commander un tirage papier

Battus, violés, torturés ou victimes des massacres, toutes leurs histoires se ressemblent. La plupart des réfugiés kosovars ont enfoui, durant leur exode, l'horreur des scènes vécues. Dans la tente de Médecins du monde, au coeur du camp de Brazda en Macédoine, ils réapprennent à vivre. Quatre psychiatres kosovars, eux aussi déportés, les écoutent et tentent de soulager leurs souffrances. Brazda, mai 1996.