1 / 48
slider modesheet modefullscreen mode

 

Valérian Mazataud

Esteli, Nicaragua, l'autre capitale du cigare

→  commander un tirage papier

Entourée de montagnes, la petite ville d'Esteli est le théâtre depuis quelques années d'une ruée vers l'or. Ravagée pendant la guerre civile entre 1980 et 1990, le « diamant de Ségovie » est devenu en l'espace de quinze ans, le poumon économique du nord du pays. La population a doublé en dix ans. Mais cet eldorado économique, Esteli le doit surtout aux fumeurs de havanes. Avec seize producteurs et près de 35000 personnes employées, le tabac est devenu l'un des premiers bien d'exportation du pays. À l'origine, des producteurs cubains fuyant la révolution s'y sont installés dans les années 50. C'était sans compter sur l'autre révolution, celle des Sandinistes 20 ans plus tard. Un des points forts du « terroir » nicaraguayen est la variété des tabacs offerts. Allant du chocolat au piment, les feuilles se cultivent aux quatre coins du pays avant d'être rapatriées à Esteli.