1 / 35
slider modesheet modefullscreen mode

 

Vassili Feodoroff

D'entre les dragons

→  commander un tirage papier
EN | FR

      C'est en entrant au Vietnam que le Mékong se transforme en neuf dragons (nom vietnamien du delta), comme les neuf bras du fleuve qui s'étalent entre les terres et les villes avant de venir se jeter dans les flots de l'océan.
Ici tout dépend d'un équilibre autour du fleuve. De ses eaux troubles et fertiles, le Mékong fait du delta le grenier du Vietnam. Riz, fruits et légumes, poissons et crevettes, la région est généreuse. Mais en vivant au fil de l'eau, le delta en est aussi au ras.
Plus d'une grande moitié des terres est à moins d'un mètre au dessus du niveau de la mer. Or, ce n'est plus forcément à prouver, d'ici cinquante à cent ans, le niveau devrait monter d'un à deux mètres. On parle alors d'au moins 39% du delta sous les eaux, ce qui engendrerait une recomposition colossale de la région. Entre les neuf bras du Mékong et des villes en plein essor, habitent pas moins de 18 millions de personnes.
Face à un changement climatique global, c'est toute la région qui voit son équilibre devenir précaire. En période sèche l'aridité est accrue, pendant les pluies, les inondations sont encore plus dévastatrices. Entre les deux, la météo est imprévisible. Depuis que les pays en amont construisent de plus en plus de barrages sur le Mékong, le débit ralentit et les alluvions s'amenuisent, ce qui favorise l'entrée des eaux salées jusqu'à parfois cent kilomètres dans les terres.
Du fleuve, véritable coeur de la région, s'étend alors cette ombre qui plane sur le delta. Entre deux eaux, sans jamais vraiment en parler, ni y penser, les vietnamiens s'adaptent.
Sur le front du changement climatique, le delta du Mékong doit s'adapter et trouver un équilibre face à ce qui semble inéluctable. Qu'il soit englouti ou non, une chose est sûre, le delta d'aujourd'hui est voué à disparaitre. Cette série cherche à faire le portrait d'un territoire en sursis.

- Mars 2017
 

The Mekong Delta facing climate change.