1 / 18
slider modesheet modefullscreen mode

 

Tien Tran

Bédouins, les réfugiés du désert

→  commander un tirage papier
EN | FR

La guerre en Syrie n'en finit plus. Beaucoup ont fui en Europe où le mois d'octobre a vu le nombre de réfugiés exploser. En Jordanie, certains réfugiés parmi les plus vulnérables se retrouvent dans des campements informels constitués de tentes, loin de l'aide internationale. L'immense majorité, sinon la totalité des personnes composant ces campements, sont Bédouins.

Avant d'être syriens, jordaniens ou palestiniens, les Bédouins se réclament du désert (bedouii signifiant celui qui demeure dans le désert) et se distinguent fortement, de par leur culture, des citadins. Ils possèdent une tradition nomade qui les pousse à suivre le rythme des saisons agricoles.
En Syrie, beaucoup avaient commencé à s'implanter dans des fermes dont ils étaient propriétaires, quittant partiellement la vie nomade. La plupart ont tout perdu avec la guerre. Et tout retour leur est dorénavant interdit.

Ce reportage a été réalisé au cours du mois d'octobre 2015, au nord de la Jordanie, le long de la frontière syrienne.

There is no end in sight to the war in Syria. Many Syrians have fled to Europe, where the number of asylum seekers soared during the month of October. In Jordan, some refugees ? including some of the most vulnerable ? are living in makeshift tent villages rather than the official camps set up by the Jordanian government, without the latter?s authorisation and completely outside the law.

More than being Syrian, Jordanian or Palestinian, Bedouins consider themselves to be first and foremost from the desert (Bedouin comes from the Arabic world meaning ?desert dweller?), and their culture makes them very distinct from city dwellers.

Their nomadic tradition drives them to move with the rhythm of the agricultural seasons. In Syria, where they represented between 5 and 10 per cent of the population, many had started to settle on their own farmland, abandoning, in part, their nomadic lifestyle. Most of them have lost everything to the war and any hope of returning has now been lost.