1 / 34
slider (34)contact planche (40)fullscreen (34)

 

Theo Giacometti

Sur les traces de Jacques Arnaud

In the footsteps of Jacques Arnaud

→  commander un tirage papier
EN | FR

Au début des années 1800, Jacques Arnaud ainé d'une famille de commerçants français des Alpes du Sud a quitté son pays, seul, à la découverte des Amériques. Il s'installe en Louisiane où il fait commerce avec le Mexique. Il y crée la ville d'Arnaudville, à quelques heures d'Houston. Quelques années plus tard, il fait venir ses frères, puis les ouvriers de la filature familiale, qui feront fortune au Mexique. Il sera retrouvé assassiné a Guanajuato, alors qu'il rapportait son argent des mines d'or mexicaines.
Ainsi il déclenche une vague d'exode massive de la France vers le Mexique. Alors que certains rentrent chez eux pour se faire construire de somptueuses villas Mexicaines dans la vallée de l'Ubaye ( Alpes de Haute Provence ) d'autres s'en vont l'espoir au coeur, vers les Amériques. Ce sont plus de 7000 personnes qui quittent leur vallée agricole pour le Nouveau Monde pour le meilleur ou pour le pire.
Alors que cette épopée avait petit à petit disparu de la mémoire collective, un soir d'octobre 1992, une américaine entre dans l'église du village de Jausiers ( 04 ) . Elle prétend être la descendante de Jacques Arnaud. Le soir même elle racontera l'histoire de son aïeul aux habitants du village. Seola Arnaud Edwards est bien la descendante à la 6e génération de Jacques Arnaud, initiateur des Barcelonnette au Mexique.
Parti sur les traces de cet aventurier hors normes je suis allé en Louisiane, 6 génération après lui, à la découverte d'une famille unique et d'une histoire oubliée. De Houston à la Nouvelles Orléans j'ai rencontré une vingtaine de descendant de Jacques Arnaud, de la plus âgée de la famille au plus jeune. Un curé, un agent du FBI à la retraite, une professeurs des écoles, des cartons poussiéreux de documents anciens et des musiciens de jazz. Des cimetière remplis de nom alpins, des chasseurs d'alligators, les rues animées de la Nouvelle Orléans et la mythique route des plantations.
Aujourd'hui, ces villas Mexicaines, fleurons historique de la vallée de l'Ubaye sont le symbole d'une immigration oubliée. Plus de 50 000 personnes mexicaines auraient aujourd'hui des origines de la vallée de l'Ubaye, qui compte elle environ 7 000 habitants.

In the early 1800s, Jacques Arnaud, the eldest of a family of French merchants from the Southern Alps, left his country alone to discover the Americas. He moved to Louisiana where he traded with Mexico. He created the city of Arnaudville, a few hours from Houston. A few years later, he brought his brothers, then the workers of the family spinning mill, who made a fortune in Mexico. He will be found murdered in Guanajuato, while he was bringing his money back from the Mexican gold mines.
Thus it triggered a wave of massive exodus from France to Mexico. While some return home to build sumptuous "Mexican" villas in the Ubaye Valley (Alpes de Haute Provence), others leave with hope in the heart of the Americas. More than 7,000 people are leaving their agricultural valley for the New World for better or worse.
While this epic had gradually disappeared from the collective memory, one evening in October 1992, an American woman entered the church of the village of Jausiers ( 04). She claims to be the descendant of Jacques Arnaud. That same evening she will tell the story of her grandfather to the inhabitants of the village. Seola Arnaud Edwards is the 6th generation descendant of Jacques Arnaud, the initiator of the Barcelonnette in Mexico.
Following in the footsteps of this extraordinary adventurer, I went to Louisiana, 6 generations after him, to discover a unique family and a forgotten history. From Houston to La Nouvelles Orléans I met about twenty descendants of Jacques Arnaud, from the oldest in the family to the youngest. A priest, a retired FBI agent, a school teacher, dusty boxes of old documents and jazz musicians. Cemeteries filled with alpine names, alligator hunters, the busy streets of New Orleans and the legendary plantation route.
Today, these Mexican villas, the historic jewels of the Ubaye valley, are the symbol of forgotten immigration. More than 50,000 Mexican people are believed to have originated in the Ubaye Valley, which has a population of about 7,000.