1 / 18
slider (18)contact planche (35)fullscreen (18)

 

Seif Kousmate

A SIX METRES DU REVE

SIX METERS FROM THE DREAMLAND

→  commander un tirage papier
EN | FR

Chaque année, des milliers de migrants d'Afrique de l'Ouest cherchent à rejoindre l'Europe, chacun avec leur histoire et leurs raisons. Ils entrent clandestinement au Maroc depuis l'Algérie ou la Mauritanie, et par manque de moyens choisissent la voie terrestre, plutôt que des traversées par voie maritime. Ils se dirigent ensuite vers l'une des deux frontières qui séparent le Maroc de l'Espagne. 

Dans les années 90, les pays européens mettent en place la politique de généralisation du visa. Il devient alors compliqué pour les subsahariens de rejoindre l'Europe légalement. L'Espagne commence de son côté à surveiller de plus en plus ses frontières avec le continent africain. Dans les années 2000, l'Espagne et l'UE investissent plusieurs dizaines de millions d'Euros dans des grillages isolant complètement le Maroc des deux enclaves espagnoles Ceuta et Melilla. 

Melilla, une ville espagnole située au nord du Maroc, est avec Ceuta, l'un des deux accès terrestres reliant l'Afrique à l'Europe. Douze kilomètres de clôtures protègent l'enclave Européenne. C'est une frontière hautement surveillée par les forces auxiliaires marocaines, et la Guardia Civile.  Quatre clôtures et une tranchée séparent les deux pays. Les chances pour rejoindre une des enclaves sont minimes, certains migrants peuvent se retrouver bloqués au Maroc plusieurs années à tenter de « Boza » ( réussir le passage en Europe dans le jargon des migrants).

A l'abri des regards, dans un campement situé à 900 mètres d'altitude au sommet du Massif Gourougou, non loin de la ville de Nador, ils sont entre 400 et 1500 hommes (selon les mois) à vivre clandestinement dans des conditions précaires. Ils attendent de pouvoir traverser la frontière qui les séparent de l'Europe. 

Thousands of migrants from Sub-saharan Africa leave their country in an attempt to reach Europe. The ones who don't have the means to cross by sea, choose to travel over ground through Ceuta or Melilla, two Spanish enclaves in the north of Morocco. The migrants wait up to several months/years to « boza » - succeed in crossing the Spanish border -, living in camps hidden in the forest near the European border. 
Migrants clandestinely enter Morocco by crossing the border with Algeria or Mauritania. After a long journey, Morocco is the last step before Europe. The goal is to reach the top of the Massif Gourougou, in the North of Morocco, close to the city of Nador, where lies a camp sight hidden in the forest. Up to 1500 men live there in precarious conditions, waiting for the day they will cross the border.
Life in the camp is very stressful. The Moroccan auxiliary forces attempt to dismantle the Gourougou camp several times a week. They destroy the inhabitants? food and burn their belongings. The migrants show impressive perseverance and resilience; some of them have tried to cross the fence over 100 times. « Hot returns » by the Spanish Guardia Civil send them back to Morocco right after crossing. Migrants have tirelessly come back to the top of the mountain to try again and catch their dream. Going back home is not even an option, as the pressure from relatives is too high. They become obsessed with the idea of succeeding.
Since March 2015, after the opening of the office of applications for asylum, the Spanish Government has hardened the migratory laws aimed at people trying to enter Spain illegally. Nevertheless, the migrants continue to attempt to cross the border and dream of the day they will leave Gourougou.