1 / 23
slider modesheet modefullscreen mode

 

Rafael Yaghobzadeh

Istanbul Night Fever - Turquie

→  commander un tirage papier

La politique que mène le Présidient Erdogan depuis 2013 provoque un très fort mécontentement de la jeunesse: réformes s'attaquant à l'utilisation d'Internet (Twitter-Youtube), aux Universités, à l'avortement, au droit à la consommation d'alcool.... Au pouvoir depuis 2002 , le gouvernement islamo-conservateur n'a, par ailleurs, pas hésité à mener une politique ouvertement néo­libérale sur le plan économique. Au delà du problème du Parc Gezi, c'était donc une accumulation de colères contre les libertés d'expression, sexuelles, politiques donc individuelles et des droits de minorités ethniques et religieuses qui a fait éclater la révolte en 2013. Une opposition entre les Laïcs attachés à la République et Atatürk et les Islamiques attachés aux instituons traditionnelles et religieuses, favorable à l'AKP et défiants envers l'Occident, se fait sentir de plus en plus. La moitié de la population a moins de 29 ans, une partie de la jeunesse turque n'est pas disposée à se laisser enfermer dans une identité religieuse étroite et rigoriste. Elle souhaite ainsi vivre dans la modernité, dans un monde où les structures du pouvoir doivent se faire souples et discrètes, où la liberté de conscience est assurée, où l'individu peut s'affirmer. Elle veut entre autre se libérer de la pression de la famille et du gouvernement, avoir leur mot à dire sur des choses aussi évidentes que la maîtrise de leur destin et de leur corps.