1 / 23
slider (23)contact planche (23)fullscreen (23)

 

Robin Pueyo

À une seconde près.

A fraction of a second.

→  commander un tirage papier
EN | FR

Toronto, le samedi 2 mai 2020 à 17h15. C'est sur le retour d'un reportage photo sur une manifestation anti-confinement déjà bien intense que je tombe sur cette scène, comme figée dans le temps. Le silence règne. A peine sorti du métro et le temps de lever la tête que j'aperçois une personne disparaître sur un brancard à l'arrière d'une ambulance dépêchée en urgence. D'énormes camions de pompiers bloquent tous les accès, des agents de police assurent la circulation. Je m'arrête là assez bouleversé, j'analyse, regarde. Equipé de mon appareil photo, innocemment j'immortalise.

Un impressionnant accident de la route vient tout juste de se produire, au beau milieu d'un carrefour très fréquenté. Nous sommes exactement face à la station de metro Dundas West, dans le quartier de Bloor and Dundas dans l'ouest de Toronto et à quelques minutes à pieds de l'appartement. Quantité de pompiers, soignants et agents de police sont présents dans un important dispositif, visages fermés, s'efforçant de travailler vite et organisés pour faire revenir la situation à la normale, enregistrer les procès verbaux, bloquer la zone, assurer la sécurité des victimes.

Trois voitures sont détruites et gisent au milieu du carrefour. Tous les airbags étaient sortis. Les avants complètement enfoncés. Les victimes sont heureusement à l'abri, rassurées ou déjà soignées. Je n'ose alors à peine imaginer la puissance du choc.. L'ambiance est comme glaçante, je suis pris d'émotion pour les victimes, pour leurs proches. Mais aussi pour les pompiers, présents sur ce nouveau lieu de travail plutôt macabre. Alors durant ces quelques minutes je les admire et les observe exercer leur dignes fonctions, armés de bienveillance et de rigueur. Je me saisi de la scène, emplis d'émotions, et en l'espace 10 minutes j'immortalise la scène. Ces images me sont chères, un instant furtif, saisi à la volée, capté et influencé par les émotions fortes qui me traversaient. En espérant que tout le monde en sorte indemne.

On Saturday in Toronto, it's on the return from my photo report on an already intense anti-confinement demonstration that I fall on this scene, as if frozen in time. No sooner had I gotten out of the subway and raised my head than I saw someone disappear lying on a stretcher in the back of an ambulance dispatched in emergency. Huge fire trucks block all access, police officers are in charge of the traffic. I stop there quite upset, I analyze. Equipped with my camera, innocently I immortalize.

An impressive road accident has just happened, in the middle of a busy crossroads. We are exactly in front of the Dundas West subway station, in the Bloor and Dundas neighbourhood in the west end of Toronto and a few minutes walk from the apartment. A large number of firefighters, caregivers and police officers are present in a large facility, with closed faces, trying to work quickly and organized to get the situation back to normal, to record the minutes, to block the area, to ensure the safety of the victims.

Three cars were destroyed. All the airbags were out. The front ends were completely smashed. The victims are fortunately safe, reassured or already treated. So I can hardly imagine the power of the shock... The atmosphere is icy cold. I'm overcome with emotion for the victims, for their loved ones. But also for the firefighters, present on this new rather macabre workplace. So during these few minutes I admire them and watch them carry out their worthy duties, armed with benevolence and rigour. I seize the scene, filled with emotion, immortalizing it in my own way. Hoping that everyone recovers.