1 / 27
slider (27)contact planche (29)fullscreen (27)

 

Patricia Huchot-Boissier

NOUNOUARTY

NOUNOUARTY

→  commander un tirage papier
EN | FR

NounouArty, c'est le nom que Chantal Bot Ben Zangue  donne à son activité culturelle auprès des enfants.
Chantal, accompagne individuellement des enfants à la rencontre de la création et de ses artistes.


D'où te vient cette idée généreuse de faire découvrir le milieu de l'art à des enfants ? Et depuis combien de temps as-tu lancé cette activité ?

"Aussi  loin que je me souvienne, j'ai toujours eu le goût des autres, de leur singularité.
J'ai grandi dans un petit village où cohabitaient différentes nationalités, et j'adorais aller dans ces maisons où les codes étaient nouveaux pour moi.
Je passais de la culture vietnamienne là où il était ordinaire de faire pousser du soja sur des serpillères à la culture polonaise où j'étais toujours accueillie avec un énorme gâteau... Et chez Antoinette dans cette toute petite maison aux murs verts couverts de tableaux à la télévision toujours présente. On goûtait de sandwich à la tortilla avant d'aller faire des cabanes dans le stock de bois de mon père.
 J'ai eu aussi la chance très tôt de suivre mon père sur ses chantiers, dans son atelier d'ébénisterie où il créait du mobilier, aménageait des bateaux, réalisait en Formica des robes version Paco-Rabanne pour les hôtesses d'accueil du stand d'exposition qu'il réalisait pour cette même entreprise... j'avais le droit de manquer l'école pour aller avec lui à Paris et participer avec ses créations au salon des Arts Ménagers, l'actuel Maisons&Objets.
C'est dans cette enfance-là, que j'ai acquis cette curiosité, ce besoin vital de rencontres, ce goût pour la création, plus tard après les beaux-arts entre Perpignan et Barcelone, j'en ai fait mon métier, je suis devenue attachée de presse essentiellement dans le milieu culturel.
Aujourd'hui, depuis maintenant 4 ans j'ai choisi de transmettre mon intérêt pour l'art aux enfants et une amie m'a nommée NounouArty.

Actuellement je travaille autant pour une agence, qu'en indépendante.
J'invite les enfants de tous horizons à aller individuellement « A la rencontre ...» d'un artiste dans son atelier, d'une architecture singulière, de circassiens en répétition...

Dans ce temps de rencontres individuelles, loin du jugement du groupe, des attendus de l'école, je ne commente pas, je laisse l'enfant libre d'aller à la rencontre de l'autre, le plus souvent un adulte à travers son art.
« Je laisse jouer seul en présence de l'autre » - selon la belle formule de Winnicott* - et je propose cet espace laissé libre pour être, pour faire, pour dire, et pour permettre au désir de croître, invitant l'enfant à agir en lui offrant un moteur pour aller de l'avant du côté de la vie.

Cet apport de l'art pour des enfants parfois fragilisés par la vie est une grande satisfaction quand il libère la parole, comme pour ce petit garçon découvrant l'art contemporain, demandant à revenir dans ce même lieu, y prenant ses habitudes pour enfin se recentrer et dépasser ses difficultés de langage,  demandant  un jour  « je veux aller écouter l'interview de l'artiste ».
Et cet autre enfant passionné de cirque avec qui nous allions comme une évidence, assister à des répétitions au Lido et qui maintenant vient d'intégrer cette école internationale de cirque.

Dernièrement, répondant à la passion de Paul, j'ai découvert une école internationale de Manga, je m'enrichis de leurs demandes et partage avec les enfants, la générosité des artistes, leur créativité, leur questionnements, une langue universelle, j'exerce un métier qui fait du bien.

Toulouse est un vaste terrain de jeux, riche de ses cultures, c'est une grande chance !

Et pour finir je citerais Robin Renucci* qui affirme dans la préface de l'ouvrage de Jean-Gabriel Carasso : "... Contre la violence et l'incivilité, contre les racismes, les arts et la culture peuvent contribuer à créer une école de la tolérance, et du respect de l'autre.
Les règles de l'art sont aussi celles de la vie."

Dans cette période si particulière, mon métier prend tout son sens !

Témoin privilégié de ce temps de l'enfance, je réalise un travail personnel.
J'archive avec mon portable -l'accessoire indispensable de toute Nounou- «  Les jeux de peu », ces  activités ludiques  inventés par les enfants en utilisant des objets du quotidien détournés de leur fonction, des objets glanés là dans la rue..."

* « La capacité à être seul » , Donald Winnicott. Broché
*Préface de Robin Renucci, «  Nos enfants ont-ils droits à l'art et à la culture ? » dans l'expérience à l'origine de la pensée, de Jean-Gabriel Carasso, Editions de l'Attribut - 2005

Propos recueillis par patricia huchot-boissier
Toulouse 2020

NounouArty is the name that Chantal Bot Ben Zangue gives to her cultural activity with children.
Chantal accompanies individual children in their encounter with creation and its artists.

Where did you get this generous idea to introduce children to the art world? And how long have you been running this activity?
"As long as I can remember, I have always had a taste for others, for their singularity.
I grew up in a small village where different nationalities lived together, and I loved going to these houses where codes were new to me.
I went from the Vietnamese culture where it was common to grow soya on mops to the Polish culture where I was always welcomed with a huge cake... And to Antoinette's house in that tiny little house with green walls covered with pictures on the television that were always there. We would taste tortilla sandwiches before going to make huts in my father's wood store.
 I also had the chance very early on to follow my father on his building sites, in his cabinet making workshop where he created furniture, fitted out boats, made in Formica Paco-Rabanne version dresses for the hostesses of the exhibition stand he made for this same company... I had the right to miss school to go with him to Paris and participate with his creations in the Household Arts show, the current Maisons&Objets.
It was during this childhood that I acquired this curiosity, this vital need for encounters, this taste for creation. Later, after fine arts between Perpignan and Barcelona, I made it my job, I became a press agent mainly in the cultural field.
Today, for 4 years now, I have chosen to transmit my interest in art to children and a friend has named me NounouArty.

Currently I work as much for an agency as I do as a freelancer.
I invite children from all walks of life to go individually to "Meet ..." an artist in his studio, a singular architecture, circus artists in rehearsal...

In this time of individual encounters, far from the group's judgement, from the expectations of the school, I do not comment, I leave the child free to meet the other, most often an adult through his art.
"I let the child play alone in the presence of the other" - according to Winnicott's beautiful formula* - and I propose this space left free to be, to do, to say, and to allow the desire to grow, inviting the child to act by offering him a motor to move forward on the side of life.

This contribution of art for children who are sometimes weakened by life is a great satisfaction when it frees their words, as in the case of this little boy discovering contemporary art, asking to come back to this same place, taking up his habits there to finally refocus and overcome his language difficulties, asking one day "I want to go and listen to the artist's interview".
And this other child who was passionate about circus, with whom we were obviously going to attend rehearsals at the Lido and who has now just joined this international circus school.

Recently, responding to Paul's passion, I discovered an international school of Manga, I am enriched by their requests and share with the children, the generosity of the artists, their creativity, their questioning, a universal language, I practise a job that does good.

Toulouse is a vast playground, rich of its cultures, it's a great opportunity!

And to finish, I would like to quote Robin Renucci* who states in the preface to Jean-Gabriel Carasso's book: "... Against violence and incivility, against racism, the arts and culture can contribute to creating a school of tolerance and respect for others.
The rules of art are also the rules of life".

In this very special period, my job takes on its full meaning!


As a privileged witness of this time of childhood, I carry out personal work.
I archive with my mobile phone -the essential accessory for every nanny- "Les jeux de peu", those playful activities invented by children using everyday objects diverted from their function, objects gleaned there in the street...".

* "The ability to be alone", Donald Winnicott. Paperback
*Preface by Robin Renucci, "Do our children have a right to art and culture? "in l'expérience à l'origine de la pensée, by Jean-Gabriel Carasso, Editions de l'Attribut - 2005

Comments by patricia huchot-boissier