+97455201389

olya_morvan[at]yahoo.in

bio en

Olya Morvan est née en 1983 à Odessa en Ukraine. Elle a reçu un diplôme d'économie et tourisme de l'université d'état d'économie d'Odessa.
Olya est passionnée par les documentaires photos et le photojournalisme. C'est en 2012 avec le photographe documentaire Yannick Cormier (agence trykaya) qu'elle a commencé développer sa carrière.
Elle s'inspire des grands photographes classiques tels qu'Henri Cartier Bresson, Josef Koudelka, Alex Webb. Olya a un sens particulier de la composition qui s'est développé au cours de ces projets personnels tels que le métro de Chennai, les festivals religieux du Tamil Nadu en Inde et sur les moines au Ladahks en Inde. Elle a suivi Minnal, une femme sans abri en Inde pour raconter son histoire avec dignité, joie ainsi que peine.
Depuis décembre 2013 Olya couvre les évènements en Ukraine en tant que photojournaliste en se concentrant sur la côté humanitaire du conflit. 
Le travail d'Olya a été publié dans Paris Match, le Monde, le Nouvel Observateur, Revista 2, Libération, Le Point ou encore le British Journal of Photography.
Les Photos de l'Ukraine ont été projetées durant le festival photos Visa pour l'Image de Perpignan en 2014 ainsi qu'à la cérémonie du prix Bayeux-Calvados du correspondant de guerre 2014.
Olya Morvan est membre du studio hans lucas depuis 2015 elle a été cooptée par Kalel Koven.

Olya Morvan was born in 1983 in Odessa, Ukraine. She received degree in economy and tourism from Odessa State Economic University. She is passionate about documentary photography and photojournalism.  She has been developing her talent since 2012 with Yannick Cormier, 
Documentary Photographer (Trikaya Agency) and her influence include the classical photographers such as Henrie Cartier-Bresson, Josef Koudelka, Alex Webb. Olya's unique sense of composition was enhanced through her personal projects focusing on Metro of Chennai, the religious festivals in Tamil Nadu, India, and on the Buddhist Monks in and around Ladakh, India. She followed Minnal, a homeless woman, to tell her story with all its dignity, joy and sadness in a more intimate portrait of humanity. 
Since December 2013 Olya covers events in Ukraine as a photojournalist focusing on the human side of the conflict. Recently she moved to Doha, Qatar.
Olya's work has been published in Paris Match, Le Monde, Nouvel Observateur, Revista 2, Liberation, Le Point, etc.   
The photos from Ukraine were shown on screen during the photo festivals such as Visa Pour l'Image Perpignan 2014 and Bayeux-Calvados Award of war correspondents 2014. 
Olya attended the 2013 Delhi Photo Festival's Magnum workshop led by Raghu Rai and was selected to be featured in the British Journal of Photography. Currently based in Doha, Qatar.

Olya Morvan

Based in Doha (Qatar)

portfoliorsssee archive

Donner naissance a Eastleigh

Eastleigh est un quartier populaire de Nairobi, ou 95% des habitants sont Somaliens. Neuf femmes sur dix de la communauté somalienne ont subi une MGF. La mutila (...)

Entre deux eaux

L'identité Ukrainienne... Perdue par une partie de la population pendant l'Union Soviétique, disparue avec l'autre partie dans les Goulags, elle a été chérie pa (...)

En attendant

Lors du sommet de Minsk le 11 février 2015, les dirigeants de l'Ukraine, de la Russie, de la France et de l'Allemagne se sont mis d'accord de respecter le cesse (...)

Peski. La bataille sans fin

Peski reste la zone la plus dangereuse de la ligne de front. Ce n'est qu'à seulement un kilomètre et demi de l'aéroport de Donetsk. Le 22 janvier dernier, l'arm (...)

La peste soit... De vos deux maisons

Le conflit en Ukraine ne fait plus la une des journaux occidentaux. Certains appellent ca un conflit d'autres une guerre. Certains disent que l'Ukraine se bat p (...)

Sitch de Kiev

Le refus de signer l'accord de rapprochement entre l'Ukraine et l'Europe avait déclenché les premières manifestations d'étudiants le 21 novembre 2013 dernier. A (...)

Les réformes tuent

La fermeture de l'hôpital numéro onze comme la fermeture d'un quart des hôpitaux de Moscou est inévitable. Il ne s'agit pas d'un hôpital ordinaire, c'est un ce (...)