1 / 22
slider (22)contact planche (27)fullscreen (22)

 

Mathias Zwick

Confinement d'un fou ordinaire

Confinement of an ordinary madman

→  commander un tirage papier
EN | FR

[Travail en cours]. Alors que le Covid-19 se propage dans toute l'Europe et que des mesures de confinement sont imposées aux citoyens par les différents Etats, je décide de démarrer un travail de documentation de mon quotidien en confinement à travers une série d'autoportraits mettant en scène un personnage hypocondriaque frôlant la paranoïa.

C'est un travail sur la solitude et l'ennui par lequel j'ai tenté d'apporter une touche d'humour et de poésie pour contrebalancer avec légèreté la gravité de la crise sanitaire que nous traversons.

Lorsque j'ai commencé cette série, la durée du confinement était encore incertaine. Ne pas connaitre la date de fin d'une telle situation nous plonge dans un sentiment d'éternité et a pu rendre l'épreuve d'autant plus difficile à vivre. Cette mise à l'isolement forcé a surement eu des effets sur la santé mentale de certains. Seuls chez nous, le temps s'est allongé, le rythme de la vie a ralenti et notre espace de vie s'est contracté. Cette situation d'ennui profond a poussé à l'imagination et à la créativité qui sont alors devenues de précieux outils pour occuper nos journées et ainsi garder un esprit saint.

Voici le journal d'une personne ordinaire qui, livrée à elle-même, tente de ne pas sombrer dans la folie.

[Work in progress]. As Covid-19 spreads throughout Europe and containment measures are imposed on citizens by the various states, I decide to start a work of documentation of my daily life in confinement through a series of self-portraits featuring a hypochondriac character bordering on paranoia.

It is a work about loneliness and boredom through which I tried to bring a touch of humour and poetry to lightly counterbalance the gravity of the health crisis we are going through.

When I began this series, the duration of the confinement was still uncertain. Not knowing the end date of such a situation plunged us into a feeling of eternity and may have made the experience all the more difficult. This forced confinement certainly had an impact on the mental health of some people. Alone at home, time has lengthened, the pace of life has slowed down and our living space has shrunk. This situation of profound boredom has led to imagination and creativity which have become precious tools to occupy our days and thus keep a healthy spirit.

Here is the diary of an ordinary person who, left to himself, tries not to sink into madness.