1 / 11
slider mode (11)sheet mode (11)fullscreen mode (11)

 

Marie Tihon

La Turquie sous Erdogan

Turkey during Recep Tayyip Erdogan's leadership

→  commander un tirage papier
EN | FR

En l espace de ces cinq dernières années, le peuple turc a vécu six élections, une tentative de coup d État, deux ans sous État d urgence, et un référendum suivi de l instauration d un régime présidentiel. Réélu dernièrement pour cinq ans à la tête de la Turquie, Recep Tayyip Erdogan détient désormais les pleins pouvoirs.

La Turquie est un acteur géostratégique clé dans les relations mondiales. On ne cesse de parler de son implication dans la guerre en Syrie, du conflit dans le Sud-Est entre les rebelles du PKK et l armée turque, de l afflux de migrants sur son sol et des purges massives qui ont suivi le putsch manqué du 15 juillet 2016. La Turquie est devenue tristement célèbre pour sa 157e place sur 180 au classement mondial de la liberté de presse. Les droits de l homme sont bafoués et l inflation économique sévit gravement. Face à l instabilité de son pays, la société turque est de plus en plus polarisée.

L opposition attribue le recul des libertés au président turc. Dans la foulée de la tentative ratée du coup d État militaire, Recep Tayyip Erdogan a mis en place l État d urgence en Turquie, une façade qui permet d étouffer la contestation. Il s en suit une véritable politique de répression. Des intellectuels, des juges, des avocats, des journalistes, et des militants des droits de l homme sont condamnés et relayés au rang de terroristes.

Les uns critiquent un régime autoritaire au service d un seul homme, tandis que les autres adulent cette figure charismatique et paternaliste. Erdogan s est érigé en protecteur d une partie de la nation plus religieuse et conservatrice, exclue de la politique des élites kémalistes.

Les fervents supporters du parti de l AKP, au pouvoir en Turquie depuis 2002 et créé par Erdogan, apprécient la proximité du président turc avec son électorat. Ils estiment que sous la politique de ce gouvernement davantage de privilèges leur sont accordés. Ils saluent notamment les investissements dans le domaine des transports et les améliorations dans le secteur des soins de santé.

Cette série photographique est issue de fragments de clichés de divers reportages mis bout à bout. Elle donne un aperçu de l impact des bouleversements politiques et économiques sur la société turque actuelle. Des clivages qui se forment et des diversités de positions qui en résultent.

In the past five years, the Turkish people have had six elections, a coup attempt, two years under a state of emergency, and a referendum followed by the establishment of a presidential regime. Recently re-elected for five years as head of Turkey, Recep Tayyip Erdogan now holds full powers.

Turkey is a key geostrategic player in global relations. We continue to talk about its involvement in the war in Syria, the conflict in the South East between the PKK rebels and the Turkish army, the influx of migrants on its soil and the massive purges that followed the putsch missed on July 15, 2016. Turkey became infamous for its 157th place out of 180 in the world press freedom index. Human rights are flouted and economic inflation rages severely. Facing this instability, Turkish society is increasingly polarized.

The opposition attributes the decline of freedoms to the Turkish president. In the wake of the failed attempt of the military coup, Recep Tayyip Erdogan set up the state of emergency in Turkey, a facade that allows to stifle dissent. It is followed by a real policy of repression. Intellectuals, judges, lawyers, journalists, and human rights activists are condemned and reported as terrorists.

Some criticize an authoritarian regime serving one man, while others adulate this charismatic and paternalistic figure. Erdogan has become the protector of a part of the nation more religious and conservative, excluded from the politics of Kemalist elites.

The fervent supporters of the AK Party, which has been in power in Turkey since 2002 and created by Erdo?an, appreciate the proximity of the Turkish president with his electorate. They believe that under the policy of this government more privileges are granted to them. In particular, they welcome transport investments and improvements in the health care sector.

This photographic series comes from snapshots of various reports put end to end. It gives an overview of the impact of political and economic upheavals on Turkish society today; ongoing cleavages and diversities of positions.