1 / 26
slider mode — sheet mode — fullscreen mode

 

Maxime Reynie

Je suis de ceux qui cassent

→  commander un tirage papier

 Le dĂ©but de la vingtaine, Mathieu habite chez ses parents un bel appartement dans un quartier aisĂ© de la capitale. Etudiant en informatique, il fait parti de ceux que l'on appelle communĂ©ment des "casseurs". Avec lĂ©gèretĂ©, il explique ĂŞtre "anarchiste et ancien communiste". Militant pendant des annĂ©es, il manifeste cagoulĂ© au sein du Black Bloc depuis environ un an. Il a ainsi dĂ©cidĂ© de durcir sa lutte pour avancer vers une "sociĂ©tĂ© meilleure".

Cette tactique de manifestation éphémère qui n'existe ni avant ni après, fait de plus en plus parler d'elle en France. Durant le mouvement social du printemps 2016 contre la «Loi Travail», le Black Bloc devient un atout de taille dans le mouvement. Le Black Bloc se place désormais devant les unions syndicalistes au sein du cortège de tête qui regroupe les manifestants non attaché à un parti ou syndicat.

Sous ces allures sauvage et non rĂ©flĂ©chie, ces actes sont tous rĂ©alisĂ©s avec stratĂ©gie et idĂ©ologie. La plupart des militants prĂ©sents dans les Black Bloc juge que la violence est un mal, un mal nĂ©cessaire. DĂ©criĂ©e ou approuvĂ©e la prĂ©sence d'un bloc de militants insurrectionnels fait de plus en plus parler d'elle. Le bloc se place dorĂ©navant devant les unions syndicalistes dans le «cortège de tĂŞte», au cĂ´tĂ© des autres militants dĂ©terminĂ©s. En tant micro-sociĂ©tĂ© Ă©phĂ©mère, incomprise et pointĂ©e du doigt le Black Bloc est une stratĂ©gie militante radicale luttant pour l'utopie dans la violence s'il le faut.

Les choses sont alors bien plus complexes que ce que l'on pourrait croire. Sous les cagoules et les images de violences, se trouvent avant tout des êtres humains. Mathieu est une voix parmis tant d'autres. Des militants qui disposent chacun de leur personnalité et de leurs idéaux. Une multitude de femmes et d'hommes . Tel est le vrai visage de ce mouvement.