1 / 18
slider modesheet modefullscreen mode

 

Milan Lautier

Un petit coup de souffle - Série au 6x7

→  commander un tirage papier
EN | FR

IL y a trois ans en arrière j'ai quitté la France pour la capitale britannique, Londres ville mondiale économique où le temps manque, où les gens courent au lieu de marcher, où le stress et la pression sont maître de tes journées. Trois années se sont écoulées et je n'étais encore jamais sorti d'entre les murs de la ville. Enclavé, enfermé dans la machine "London" mais surtout ce sentiment de ne rien connaitre de cette ile dont je suis aujourd'hui résident, Il était grand temps de prendre un bol d'air frais.

Nous voilà en route, il est 7 h 30 et le train vient de partir de Saint Pancras. Les paysages défilent et l'excitation monte. Petit tour de la ville D'Édimbourg, et puis pas de temps à perdre, on récupère le van, direction la nature. A peine juste après quelques miles, les grands pâturages verts à perte de vue parsemés de moutons et de "lochs" apparaissent, ce que nous attendions tant. Nous avons commencé par le Loch Lomond & the Trossachs National Park où les moucherons et moustiques y sont bien installés.
Notre point phare du voyage était l'île de Skye où nous avons passé deux jours à découvrir les plus beaux paysages et lumières du séjour, il n'arrête de s'en suivre que de "oh" "waw" après chaque côline passée. L'ile est très touristique mais c'est définitivement un "incontournable" de l'Ecosse.
Nous avons eu 7 jours de soleil intense ce qui d'après les populations locales est très rare, nous avons été chanceux. Ah oui ! L'accent Ecossais, ce n'est donc pas une légende, même après avoir bu une ou deux bières, la compréhension reste toujours autant très difficile !

Nous avons continué notre route vers Inverness, mais il nous restait encore un peu de temps et la région n'était pas ce que nous avions vu de plus joli. Alors demi-tour et direction encore plus au nord. Red Point, Gairloch, Ullapool, Stoer, Durness, Tongue et pour finir Bettyhill auront été notre escalles nordique. Nous avons croisé des volontaires  de la WDC qui s'occupent de la protection des dauphins, des baleines et des orques autour de l'Ecosse, ils sont une vingtaine d'associations en tout. Nous avons eu le droit à un cours sur les marsouins et puis au coucher du soleil au pied du phare du Old Man of Stoer dans l'eau rouge flambante nous les avons observés à la mono jumelle, un moment fort et exceptionnel.
Le lendemain, nous avons quand même eu le droit à une après midi de nuages et un peu de pluie nous révélant le vrai caractère Viking de cette terre.

Redescente vers le sud, traversée du Cairngorms National Park, basses montagnes très arrondies, derniers moments de pleine nature et de repos : le calme avant la tempête. Nous rendons le van au dépôt d'Édimbourg, savourons une dernière bière au soleil avant de se laisser glisser dans le train qui nous ramène vers la réalité.

Serie réalisée à la Mamyia RZ 67 PRO II - Portra 400 - Ilford 400

Three years ago I left France for the British capital, London, a global economic city where time is running out, where people run instead of walking, where stress and pressure are masters of your day. Three years have passed and I have never been outside the walls of the city. Enclosed, locked in the machine "London" but especially this feeling of not knowing anything about this island of which I am today resident, It was high time to take a breath of fresh air.

Here we are, it is 7:30 and the train have just left Saint Pancras. The landscapes scroll and the excitement rises. A short tour of the city of Edinburgh, and then no time to waste, we recover the van, direction nature. Just after a few miles, the large green pasture strewn with sheep and "lochs" appear, what we expected so much. We started with Loch Lomond and the Trossachs National Park where midges and mosquitoes are well established.
Our highlight of the trip was the island of Skye where we spent two days discovering the most beautiful landscapes and lights of the stay, it keeps on following only "oh" "waw" after each past colonel. The island is very touristy but it is definitely a "must" of Scotland.
We had 7 days of intense sun which according to local people is very rare, we were lucky. Ah yes! The Scottish accent is not a legend, even after drinking one or two Scottish beers, understanding is still very difficult!

We continued our journey to Inverness, but we still had some time left and the area was not what we had seen as more beautiful. Then turn around and head further north. Red Point, Gairloch, Ullapool, Stoer, Durness, Tongue and finally Bettyhill will have been our northern gate. We met WDC volunteers who are working on the protection of dolphins, whales and killer whales around Scotland, there are about 20 associations in all. We had the right to a course on the porpoises and then at sunset at the foot of the lighthouse of the Old Man of Stoer in the red water we saw them in the mono twin, a highlight an exceptional moment.
The next day, we still had the right to an afternoon of clouds and a little rain revealing the true Viking character of this land.

Down to the south, crossing the Cairngorms National Park, low rounded mountains, last moments of nature and rest: the calm before the storm. We return the van to the Edinburgh depot, enjoy a last beer in the sun before slipping on the train that brings us back to reality.

Series made with a Mamyia RZ 67 PRO II - Portra 400 - Ilford 400