Marikel Lahana

Based in Paris (France)

Marikel Lahana est une photographe française.
Dégagée d'une capture de l'instant, ses images sont une remise en scène du perçu. Il lui importe de saisir en chaque personne sa difficulté propre à être. Le corps à lui seul capte et structure le visible, offrant à notre regard la « perfection indelebile de l'accident personnel » (M. Duras) .
Sa photographie est granuleuse et tremblante, aux portes du trouble. Il s'agit de sa présence dans l'image.
L'artiste, photographe et critique Dorothée Smith a écrit à son propos :
« Utilisant l'appareil photographique comme un miroir sans teint, « désaturant ses portraits jusqu'à l'os », Marikel observe la manière dont ses modèles se constituent eux-mêmes comme démiurges de leur identité de sujet photographique »
En 2008, Marikel obtient la « Bourse du Talent » pour ses portraits et expose la même année au sein du Festival d'Arles, ainsi qu'à la BNF à Paris. En 2009, elle est Lauréate de la MJA (mission jeunes artistes). Depuis elle expose de par le monde : en Europe (Berlin, Reykjavik, Modène, Milan, Amsterdam, Lisbonne...), au Canada (Toronto) et en Asie (Dali, Pingyao, Pékin...)
Son parcours estudiantin inclus un post-diplôme en Images de synthèses et effets spéciaux, un Master II en photographie à l'ENSP d'Arles, ainsi que le post-diplôme d'Art Contemporain du Fresnoy.
Marikel est également publiée dans la presse (Les Inrockuptibles, Le Monde, Libé next, Telerama...). Elle réalise des images pour l'industrie musicale (ZZT, Label Dalbin, Naïve, Two Gentlemen...) et se rend disponible pour des commandes photographiques en France et à l'étranger.
Marikel Lahana est membre du studio hans lucas depuis 2015, elle a été cooptée par Wilfrid Estève.

En téléchargement

seriessee all series

Genital panic

Un lieu dans l'entre-deux de lui-même. Un lieu écrin d'un corps qui lui fait écho, celui d'un hermaphrodite en milieu de vie, auto-castré par amour. L'envie d'u (...)

La vanité des ecchymoses | Vanity of bruises

La vanité des ecchymoses est une série de portraits, qui affleurent l'enfermement, la taisance et l'état de perte des relations humaines. L'étalonnage a suivi l (...)

Fictions Aptères

Fictions Aptères est une série à la photographie sombre et qui ancre sa reflexion autour de la genèse du relationnel et de la question du portrait. Elle s'organ (...)

Genuflexion

Un corps controlé, une beauté étouffée, une violence retranchée et qui la déborde. Une beauté rayée par une pulsion interne. D'ordinaire ma photographie s'attac (...)

n... à un empan

Elle était l'idéale voisine. Celle dont on ignore la présence, celle qui semble n'être jamais là. La voisine silence.