1 / 28
slider modesheet modefullscreen mode

 

Mathieu Génon

Six pieds sous terre

→  commander un tirage papier

Le rendez-vous est donné à 6h30 à Maisons-Alfort, sur la base de vie des égoutiers, le centre Mesly. Une fois l'ordre de mission reçu et la destination connue, nous partons vers Fontenay-sous-Bois. Le PC sécurité a été informé au préalable de la descente de façon à faciliter l'accès et, si besoin, de couper les vannes. L'équipe est composée de cinq agents. C'est le minimum pour une intervention car deux d?entre eux devront rester à la surface, mobilisés en permanence pour renouveler l'oxygène au fur et à mesure de notre avancée dans les conduits. Aujourd'hui, ce sont Romuald et Charly qui se chargeront, chaque cinquante mètres, de l'ouverture et de la fermeture d'un nouveau tampon (plaque d'égouts), pendant que Franck, Jessy et Karim interviendront sous terre. Le camion faisant office de vestiaire, les trois hommes se préparent pour la descente. Une paire de cuissardes, un casque, des gants et un masque auto-sauveteur - en cas de manque d'oxygène ou de présence de gaz dans les conduits - constituent l'équipement obligatoire. Principale mission de la journée : effectuer un diagnostic exhaustif des différents branchements et raccordements de la conduite visitée, mais aussi relever les éventuelles dégradations afin de déterminer les travaux à prévoir. Munie d'un ordinateur et d'un odomètre, la petite équipe avance les deux pieds dans les eaux usées, au rythme des relevés à effectuer et des Ahi ! » marquant l'arrivée à un nouveau tampon et la fermeture du précédent.

Le travail est un peu rébarbatif », confie Franck qui, aux missions de diagnostic, préfère les visites d'entretien. Jessy est à l'odomètre, l'outil qui permet d'effectuer les mesures entre les différents branchements. Comme beaucoup, il est arrivé ici un peu par hasard, après dix années passées sous les drapeaux et une formation en électronique. Karim, âgé de 33 ans, est le plus jeune. C'est par l'intermédiaire d'un membre de sa famille, déjà égoutier, qu'il a intégré le métier.