1 / 35
slider modesheet modefullscreen mode

 

Lucie Mach

LES CHAMPS-ELYSEES du camp de réfugiés de Zaatari en Jordanie

→  commander un tirage papier
EN | FR

Le gouvernement jordanien et les Nations-Unies ont ouvert le camp de réfugiés de Zaatari en juillet 2012 en réponse au flux de réfugiés fuyant la guerre en Syrie.
Situé dans le désert au Nord de la Jordanie, à quelques kilomètres du pays en guerre, le camp s'étend sur 5km2 et constitue le second plus grand camp de réfugiés au monde. Aujourd'hui ils sont environ 80 000 à vivre dans le camp.
Ils pensaient rester quelques semaines, cela fait maintenant des années. Les tentes ont laissé place aux «caravanes» (sorte de container), le camp se pérénise et s'organise comme une ville. Contre l'ennui et l'attente, certains syriens ont décidé de travailler ne voyant pas la situation s'arranger.
A Zaatari, on estime environ 2500 magasins et commerces. La plupart sont concentrés sur l'artère principale du camp longue de 5km, communément appelée «les Champs Elysées». On y trouve de tout, des pizzas, des robes de mariés, des oiseaux, des vélos, des mini-supermarchés...
Travailler pour lutter contre l'ennui, l'attente et l'indépendance financiere. Travailler pour se reconstruire et se construire une nouvelle vie, même si celle-ci est à l'intérieur d'un camp de réfugiés.

The Jordanian Gouvernment and United-Nations have opened in July 2012 a Refugee camp in Zaatari as an answer to the large influx of refugees fleeing war in Syria.
Located in the North of Jordan in a desert, few kilometers away from the conflict, the camp stretches over 5km2 and is the second largest Refugee camp in the world. Today they are about 80 000 people to live in the camp.
They though they would stay for few weeks but it turns now into years.Tents made way for small containers called «caravans», the camp became permanent and is organised as a city. Not seeing the situation improving, some Syrians decided to start working.
In Zaatari, we estimate about 2500 shops and businesses. Most of them are gathered on the main street called «Champs-Elyse?es».We can find everything in there, pizzas, bikes, wedding dresses, birds, mini-supermarkets...
To work against the wait, the boreness and the financial dependency. To work to rebuild oneself, to build a new life even if it's inside a refugee camp.