1 / 13
slider (13)contact planche (13)fullscreen (13)

 

Laurent Le Crabe

PAR LA FENÊTRE

OUT THE WINDOW

→  commander un tirage papier
EN | FR

L'enfer c'est les autres que je vois. Par la fenêtre. L'enfer c'est ton voisin, qui te regarde, qui te surveille. L'enfer c'est l'étranger.

L'enfer c'est les autres. Il avait raison le Sartre là-dessus. Si t'es trop dépendant du jugement d'autrui ta vie devient HELL.

Pourquoi ? Parce que tu donnes plus d'importance à ce que pensent les autres qu'à ce que tu penses toi-même. Jette tout ça. Par la fenêtre.

On est sacrément cons.

L'enfer c'est toi car tu ne cherches pas à comprendre.

L'enfer ce ne sera plus moi.

L'enfer c'est toutes ces connes que j'ai connu.

L'enfer c'est tous ces potes que j'ai perdu.

Je n'ai pas peur de mon voisin que je vois, par la fenêtre. On se regarde, on se surveille, presque.

Je n'ai pas peur de l'étranger, de la nuit, de demain, je n'ai jamais eu peur du noir.

Dans le noir on voit mieux la lumière.

Cessons cette comédie, cessons ces jeux.

L'enfer c'est les autres. Le paradis aussi.

Le paradis c'est toi plus moi. Le paradis c'est nous, réunis sans être ensemble.

Le paradis c'est cette nuit où les fenêtres de mes voisins sont le décor d'un Tim Burton. Et pourtant, j'aime pas Tim Burton.

Le paradis c'est le coeur de ma daronne.

L'enfer c'est vous car vous êtes bien trop importants pour moi. Des fois je me noie dans la cogite en regardant par la fenêtre. Windows bloqué en 98. Tempérament à l'ancienne.

L'enfer n'existe pas, ce n'est que du blabla d'égoïste.

L'enfer, tu ne m'auras pas. Dark est mon cuir, vif est mon esprit, vrais sont ma famille, mes amis, j'te laisse dans mon vade retro, te piétine à coups de TN, nique ta mère et jette toi en l'air.

Par la fenêtre.
-

Marseille, 2020.

Hell is other people I see. Through the window. Hell is your neighbor, watching you, watching you. Hell is the stranger.

Hell is other people. Sartre was right about that. If you're too dependent on other people's judgment, your life becomes Hell.

Why is that? Because you care more about what other people think than you do yourself. Throw it all away. Out the window.

We're fucking idiots.

You're the hell you are because you don't try to understand.

Hell won't be me anymore.

Hell is all the assholes I've ever known.

Hell is all the friends I lost.

I'm not afraid of my neighbor I see, through the window. We look at each other, almost watch each other.

I'm not afraid of the stranger, of the night, of tomorrow, I've never been afraid of the dark.

In the dark you can see the light better.

Let's stop this comedy, let's stop these games.

Hell is other people. Paradise too.

Heaven is you plus me. Heaven is us, together without being together.

Heaven is that night when my neighbor's windows are the setting for a Tim Burton. And yet, I don't like Tim Burton.

Heaven is the heart of my darling.

Hell is you because you're too important to me. Sometimes I drown in the cogite looking out the window. Windows froze in '98. Old-fashioned temperament.

Hell doesn't exist, it's just selfish talk.

Hell, you can't fool me. Dark is my leather, sharp is my mind, true are my family, my friends, I leave you in my vade retro, trample you with my TNs, fuck your mother and throw you in the air.

Out the window.

?

Marseille, 2020.

Translated with www.DeepL.com/Translator (free version)