1 / 11
slider mode — sheet mode — fullscreen mode

 

Lionel Fourneaux

Présomption d'innocence

→  commander un tirage papier

« Pourquoi, le couple en maillot de bain, c'est vos parents ? »
 
« Absolument. J'avais gardé depuis longtemps cette toute petite photo de vacances, tremblée, aux bords dentelés, dans un coin de
ma mĂ©moire. Non pas volontairement, c'est elle qui insistait. Comme une image Ă  la fois sensuelle et pieuse ! Un court instant d'un amour fou.
Le document est de trop mĂ©diocre qualitĂ© pour ne pas ĂŞtre vrai ! Je suis très attirĂ© par ces images de peu de valeur, les photos de famille, apparemment semblables et qui recèlent de vĂ©ritables trĂ©sors d'humanitĂ©. A cet Ă©gard, la pièce que j'ai nommĂ©e  "PrĂ©somption d'innocence"
est un pari des plus fous, vouloir représenter la scène originelle,
celle de sa propre conception, celle dont on n'est et sera Ă  jamais exclu.
Il faut bien que le monde échappe parfois à l'emprise du regard, au délire propre aux photographes souvent qui consisterait à ne rien manquer, à tout prendre. Ici, vous avez affaire à une tentative de reconstitution totalement fantasmatique qui mêle une photo de famille à des reproductions puisées dans des revues pornographiques et défocalisées. »

Extrait du colloque « La preuve par l'image », CRAC de Valence 2002