1 / 15
slider modesheet modefullscreen mode

 

Laurence Chellali

Le clair de lune progresse vers l'ouest, l'ombre des cerisiers en fleur chemine vers l'est

As the moon-brillance westward makes it crossing, so cherry-blossom shadows eastwards

→  commander un tirage papier
EN | FR

C'est le printemps. Comme chaque année, je regarde le déploiement de la nature, admire la force vitale qui émerge de la matière terrestre. Je ressens, je vis mon appartenance profonde au cycle de la vie. Autoritaire, ce souffle vital m'accompagne et m'impose son énigme.
Mais cette fois-ci, la magie n'opère pas comme d'habitude. Le jardin que j'observe m'échappe, refuse de se laisser définir, ses contours se dissolvent à mesure que j'essaye d'en comprendre le sens et l'ordonnancement. Je connais - je reconnais - pleinement les essences végétales, et pourtant je suis dans un ailleurs lointain, inhabituel. Je suis placée devant une autre manière de représenter l'espace naturel et je n'en saisis pas encore tout à fait la portée.
Je découvre que je vis un bonheur printanier d'un genre nouveau, riche d'une inspiration tentante. Je suis arrivée en Chine.
Pour exprimer cette vision, je suis allée puiser dans les formes organiques des pierres de Jade, dans celles des bijoux et des éventails qui appellent à mes yeux l'Asie. Elles consentent à la fois une rupture et une continuité entre ce qui m'est familier et ce qui m'est énigmatique, entre le défini et l'indéterminable. Par leur contour lumineux, elles m'autorisent à faire émerger la vie.
Ces photographies figurent ce mystère, cette oscillation et ce balancement entre 2 cultures.
Suspension des frontières pour un temps, va et vient entre l'ici et l'ailleurs, jonction avec le principe vital, elles vous racontent ce voyage.

It is springtime. Like every year, as nature is spreading out, I admire the vital force that emerges from the ground. I can feel and understand my link to the cycle of life. Imperiously, this vital breath leads me and imposes its mystery.
But this time, the magic does not operate as usual. As I observe the garden, it seems to elude me, shunning any definition, its contours dissolving as I try to grasp its direction, its order. I fully recognize - I recall - the vegetal essences, even though I feel I am in a remote, unfamiliar place. I am confronted with another way of representing nature's expanse, but I am not certain to what extent.
I discover a new kind of springtime, a beguiling inspiration. I have arrived in China.
To express this vision, I drew on the organic shapes of jade stones, on jewels and fans that bring Asia to mind. They allow for both a break and continuity between what is familiar to me and what is enigmatic, between the defined and the undefined. Through their glowing contours they allow me to show life's emergence.
These photographs encapsulate this mystery, the oscillation and the swaying back and forth between two cultures. A momentary suspension of borders. to and fro between here and elsewhere, connection to the vital principle, they tell of this journey.