1 / 17
slider modesheet modefullscreen mode

 

Lucile Boiron

Young adventurers chasing the horizon

→  commander un tirage papier

Nous reprenons la mer, l'âme navrée, contents d'échapper à la mort, mais pleu- rant les amis. Nous gagnons Éolie {...}. C'est une île qui otte : une côte de bronze, infrangible muraille, l'encercle tout entière ; une roche polie en pointe vers le ciel.
L'Odyssée, chant X, Homère

Cette série est née en mars 2015, lorsque Lucile, jeune photographe diplomée de l'ENS Louis-Lumière commence à fréquenter les campements de réfugiés à Paris. Le sentiment d'urgence prime d'abord sur le désir d'image. Il faut agir, apporter du pain, de l'eau, des couvertures, partager une cigarette, écouter, rire de temps en temps ; essayer d'apaiser brièvement la faim, la soif, le froid. Puis, au fil des rencontres, des échanges, né la volonté d'apporter un autre regard. Alors, elle les a vu pour ce qu'ils sont : de jeunes aventuriers chassant leur horizon.
Cette série est le premier volet d'un long travail qui porte sur cette épopée moderne. Il s'agit d'une oeuvre hybride, à la lisière du documentaire et de la photographie plasticienne, avec une approche transdisciplinaire mélant photo et vidéo. On y découvre des portraits d'hommes, photographiés comme des héros anonymes, mais aussi des images plus mystérieuses d'objets abandonnés, ou d'infrastructures en ruine après les multiples évacuation. Ces images sont accompagnées d'une boucle vidéo, d'une couverture de survie, qui se froisse indé niement au grès du vent, réalisée après l'évacuation de la Jungle de Calais.
Si le point de départ de ce travail est une volonté de documenter l'une des crises majeur du XXIe siècle, la réflexion sur la forme et la couleur constitue l'ossature d'une démarche singulière qui subvertit les codes du documentaire pour se concentrer sur la puissance évocatrice des images.