1 / 14
slider (14)contact planche (35)fullscreen (14)

 

Karine Péron Le Ouay

NOS JOURS

OUR DAYS

→  commander un tirage papier
EN | FR

Je n'ai pas pour habitude de faire des autoportraits ou de révéler mon environnement familial. Mais j'ai ressenti le besoin de garder une trace de cette crise que nous traversons, ces jours passés ensemble, en confinement, de la raconter à ma façon.
L'image, comme beaucoup d'entre nous, photographes, m'aide à exprimer les sentiments, au-delà des mots que j'aurais du mal à trouver.
Nous vivons un passage vers une nouvelle ère, avec les angoisses, les peurs que cela peut provoquer. C'est un face à face brutal avec soi-même, l'étonnement, la colère, le sentiment d'être impuissant face à la détresse. C'est aussi prendre conscience de ce qui rend la vie belle, de ce qui est essentiel : nos proches, se nourrir de l'innocence de l'enfance, espérer, oser rêver malgré tout, pour l'avenir de nos enfants.
 

I'm not used to self-portraits or revealing my family environment. But I felt the need to keep a trace of this crisis we're going through, to tell it in my way.
The image, as many of us photographers know, helps me to express my feelings, beyond the words I would be hard pressed to find.
We are living a passage to a new era, with the anxieties, the fears that this can cause. It's a brutal face-to-face with oneself, astonishment, anger, the feeling of being powerless in the face of distress. It also means becoming aware of what makes life beautiful, what is essential : our loved ones, nourishing ourselves with the innocence of childhood, daring to dream , hoping and laugh even so, for the future of our children.