1 / 40
slider modesheet modefullscreen mode

 

Jonathan Fontaine

En Ethiopie, les femmes victimes de la sécheresse

El Niño, The Burden of Women

→  commander un tirage papier
EN | FR

L'Éthiopie a fait face à la plus importante sécheresse et crise alimentaire depuis 50 ans. En 2015 et 2016 les conséquences du phénomène climatique El Nino a privé les habitants de la corne Africaine de leurs pluies saisonnières. Les régions d'Afar et de Somalie sont les plus touchés actuellement, les rivières sont asséchés, l'impact sur les récoltes agricoles est dramatique, les réserves de nourritures sont épuisés.
La mal nutrition fait sont apparition et les maladies liées a l'eau non potable font ravage dans la région. 10 million de personnes sont concernées incluant presque 6 million d'enfants.
A travers cette situation alarmante les femmes et enfants subissent le plus lourd fardeau car c'est aux femmes que reviennent la tache de trouver l'eau et de nourrir la famille. Cela implique de marcher de 3 à 12 h sous un soleil de plomb, trouver un point d'eau, remplir les barriques en plastiques et faire le chemin inverse.
En se relayant avec d'autres femmes, elles partent en quette d'eau tous les jours ou tous les deux jours. Les points d'eau varies également, cela peut être une rivière presque asséchée, un trou creusé par le gouvernement ou est versé de temps en temps un peu d'eau d'une citerne. Dans les zones les plus reculées, les femmes creusent un trou de 3 mètres dans une rivière asséchée ou elles trouveront un peu d'eau et se relaieront à quatre pour remplir les barriques, les installer sur leurs dos et retourner à leurs campements.
Toutes ces sources produisent une eau non traitée et contaminée qui développe les maladies dans les familles.
La situation fait peser un lourd fardeau pour les femmes particulièrement quand elles sont âgées, enceintes ou en allaitement car elles doivent marcher sur de longue distance avec leurs enfants pour trouver l'eau, la nourriture et le feu de bois pour la famille.
L'impact sur l'éducation des enfants est forte, les écoles sont désertées car les campements des familles s'éloignent à la recherche d'une source. L'agriculture est frappée de plein fouet par le manque d'eau dans ce pays où les habitants vivent avant tout de cette activité. D'ici la prochaine récolte en 2017, 40 millions de personnes vont souffrir de la faim dans cette région, selon l'estimation des Nations Unies et de son agence alimentaire, la FAO.

In 2016 and 2015 Ethiopia faced its worst drought and humanitarian crisis in 50 years. For the second consecutive year rains have failed to materialise, leading to a widespread drought with eastern Ethiopia (Afar region and Somali region) worst affected. The El Niño weather system,
which has also triggered droughts in southern Sudan as well as in the United States, Indonesia and several other countries, is being blamed for the crisis in Ethiopia. Rivers, lakes and many other water sources have dried up, hundreds of thousands of livestock have died and malnutrition is at
alarming levels. The impact on the harvest affected over ten million people in need of food aid including almost 6 million children.
In this massive drought, the women endure the very hard charge to find water and food for the family. That involve to walk 3 to 12 hours a day under the burning sun to find water, fill water barrels and come back to the camp. They find different kind of water sources, it can be a river
almost dry, a hole dug by the government where some water is filled sometime or in very remote areas, the women dig by them-self a hole deep of 3 meters in a dry river where they will find some water to fill up the plastic barrels and carry them back to their camp. Those water sources provide
untreated water and will cause serious diseases for the families. The situation put a massive burden on women especially elderly, pregnant and breastfeeding women, who have to walk such long distances with their children to find firewood, water and food for their families and livestock. The
impact on the education is strong, children disappear from school when the family camp is moving away to find water sources.
The land for the agriculture has been seriously damage by the lack of water and for 80% of the rural population, farming has been traditionally the main livelihood in Ethiopia.

For the last raining season only 25 % of the rain fell down. In 2017 the Food and Agriculture Organization of the
United Nations estimate 40 millions people will suffer of malnutrition.