1 / 30
slider modesheet modefullscreen mode

 

Jean-Christophe Milhet

Gabelous (Terre et Mer)

→  commander un tirage papier

Depuis plus de deux siècles les douaniers ne collectent plus l'impôt sur le sel, la gabelle, mais leur surnom est resté. 
Les gabelous, dont l'administration dépend du ministère des finances, perçoivent les droits et taxes liés à l'entrée de marchandises sur le territoire et sont en charge d'autres missions de protection de l'économie nationale. Une autre facette de leurs activités, confiée aux « brigades », reste la protection des concitoyens au travers de missions de sécurité et de surveillance des frontières, sur terre comme sur mer.

A la suite des accords de Schengen et leur mise en place en 1995, la douane n'a cessé de se questionner sur son avenir et le nombre de fonctionnaires des douanes a diminué au rythme de la disparition de leurs postes et aubettes. S'ils étaient plus de 22 000 en 1993, ils sont près de 6 000 de moins aujourd'hui.
Pour autant, les transports et échanges internationaux se sont accrus à l'ouverture des frontières et la mission du douanier n'a fait qu'évoluer, les nouveaux flux, les évolutions géopolitiques ou sociales, voire l'évolution technologique ayant amené de nouveaux besoins, de nouvelles menaces. 

Le développement croissants de trafics criminels ou terroristes concerne aujourd'hui les gabelous plus qu'hier, des douaniers qui sont probablement les mieux à même de sécuriser les frontières, endiguer les flux de trafics finançant des organisations criminelles (armes, tabacs, stupéfiants...) comme le rappelle les arrestations de terroristes à Marseille et Modane en 2014 et 2015 ou encore la saisi record de 539kg de cocaïne au Perthus, le 14 Janvier dernier, estimé à une trentaine de millions d'euros.

Le travail photographique ci-après se focalise sur les brigades des douanes, le service actif chargé de la surveillance. Il a pour but de présenter diverses facettes du métier de gabelou aux abords d'une frontière dans le département qui possède le plus de spécificités en France (mer, montagne, autoroute, frontière aéroportuaire, frontière avec un pays tiers...). Ce travail fut commandé par le Centre International du Photojournalisme en 2017/2018.