1 / 63
slider (63)contact planche (63)fullscreen (63)

 

Jimmy Beunardeau

LAOS - Les nouveaux cornacs du " pays au million d'éléphants "

Laos - The land of " a million elephants "

→  commander un tirage papier
EN | FR

Autrefois surnommé Lane Xang, ou " Pays du million d'éléphants ", la République Démocratique Populaire Lao hébergeait historiquement de grandes populations d'éléphants sauvages et domestiques. Icônes vivantes porteuses d'une symbolique très forte , les éléphants sont des animaux chers aux coeurs de tous les habitants du Laos. Malheureusement, si le taux de mortalité continue à augmenter, l'éléphant va disparaître dans un proche avenir.Aujourd'hui, la population se situe à environ 400 éléphants sauvages. La survie de l'espèce à l'état sauvage est gravement menacée par la perte de son habitat naturel (expansion agricole, développement de l?industrie forestière et de l'infrastructure industrielle (barrages, routes)) et à un degré moindre, par le braconnage pour l'ivoire ou l'exportation illégale des animaux. La concurrence pour l'espace conduit à des conflits croissants entre les éléphants et les hommes. Le Laos a environ 450 éléphants domestiqués. La plupart d'entre eux sont engagés dans des opérations de bûcheronnage et contribuent donc paradoxalement à la destruction de leur propre habitat. Les éléphants contribuent par leur travail à l'économie nationale et une communauté d'environ 9000 personnes vit directement des revenus générés par leur labeur.
Je vous propose à travers ce reportage, une immersion au coeur de l'Elephant Conservation Center (ECC), situé en République Démocratique Populaire du Laos à Sayaboury, agit pour préserver et protéger l'éléphant d'Asie, espèce aujourd'hui en voie d'extinction. Créé en 2011, (prenant la suite d'Elefantasia, créée en 2001 et qui n'est aujourd'hui plus active), par une équipe de spécialistes, son programme se construit autour du bien-être animal, de la reproduction, des soins vétérinaires, et de la formation des cornacs.
Un cornac, ou mahout, est à la fois le maître, le guide et le soigneur de l'éléphant. On est cornac de génération en génération. Normalement un cornac s'occupe d'un seul éléphant au cours de sa vie, ils ont d'ailleurs tous deux la même espérance de vie au Laos, soit environ 70 ans. Pour les déplacements dans la jungle, le cornac est assis sur le cou de l'animal et communique avec son éléphant par l'intermédiaire de mots, de gestes et de mouvements de pieds. Ainsi un éléphant peut être dressé pour réagir à une cinquantaine de mots.
L'ECC forme ses cornacs à la méthode douce, par opposition à la méthode traditionnelle qui consiste à « corriger » l'éléphant avec un crochet lorsque celui-ci n'obéit pas. Ici, il s'agit de le récompenser lorsqu'il obéit. Tout au long de l'année, ils sont également formés aux soins vétérinaires par une équipe de professionnels.
Par ailleurs, l'Elephant Conservation Center de Sayaboury détient l'unique hôpital pour éléphants de tout le Laos. Il est essentiel et nécessaire au sein d'un Centre qui recueille des animaux usés par le labeur et la maltraitance liés au tourisme et à l'exploitation forestière. Cet hôpital reste cependant très rudimentaire car, faute de moyens financiers, il n'est toujours pas raccordé à l'électricité.

The Lao People's Democratic Republic used to be nicknamed Lane Xang, or " Country of the million elephants ", because it used to hist big populations of wild and domestic elephants. Alive icons of a very strong symbolism, the elephants are very important to the heart of all the Lao people. Unfortunately, if the mortality rate continues to increase, the elephant is going to disappear in the near future. Today, the population is around 400 wild elephants. The survival of the species in the wild is seriously threatened by the loss of its natural habitat (agricultural expansion, development of the forest industry and the industrial infrastructure (dams, roads)) and in a lesser extent, by the poaching for ivory or the illegal animals exportation. The rivalry for the space drives to increasing conflicts between the elephants and people. Laos has approximately 450 domesticated elephants. Most of them are used in logging so they contributes paradoxically to the destruction of their own natural habitat. The elephants contribute by their work to the Laos economy and about 9000 people lives directly of the economy generated by their labour.
This report is an immersion through the Elephant Preservation Center (ECC), located in Sayaboury, which acts to protect and preserve the Asian elephant, who is nowadays an endangered species. Created in 2011, (succeeding of Elefantasia, created in 2001 and which is not active anymore), by a team of specialists, its program is made around the animal's well-being, the reproduction, the veterinary care, and the training of the mahouts.
A mahout, or cornac, is at the same time the master, the guide and the trainer of the elephant. To be a mahout is a mission from generation to generation. Usually, a mahout takes care of a single elephant during his entire life, ans in Laos, they have almost the same life expectancy, that is approximately 70 years. For the trips in the jungle, the mahout sits on the neck of the animal and communicates with his elephant with words, gestures and movements of feet. So an elephant can be trained to react to about fifty words.
The « ECC » trains its mahouts to use the soft method with the elephants, by opposition to the traditional method which consists in punishing the elephant with a hook when he does not obey. Here, the method is about rewarding him when he obeys. They are also trained about the veterinary care by a team of professionnals.
Furthermore, the Elephant Conservation Center of Sayaboury has the only hospital for elephants in Laos. This clinique is essential in a Center which host and treat animals who are used by labour, and the mistreatment due to the tourism industry and to the logging. But this hospital is still very rudimentary because of a lack of money.