+33 (0)7 88 34 34 81

hcjanody[at]gmail.com

bio en


Après des études littéraires en langue anglaise durant lesquelles je développe un intérêt particulier pour la poésie américaine, je débute une carrière de professeur d'anglais en 2015 que je poursuis à ce jour dans un collège de Roubaix. En parallèle de mon travail d'enseignant, je me forme en autodidacte à la pratique de la photographie en réalisant un premier projet intitulé « Là où les sapins meurent ». Ayant pour toile de fond le Nord de Paris, ce poème-documentaire inspiré par Cendrars et le fantastique social de Mac Orlan donnera lieu à un carnet à tirage limité ainsi qu'à une exposition au festival des Sténopédies à Clermont-Ferrand.

Dès 2017 je commence à m'intéresser à l'histoire de mes grand-parents maternels, rescapés du génocide arménien de 1915, à travers un projet au long cours qui m'a pour le moment mené en Arménie et en Turquie et pour lequel j'ai obtenu le soutien de la région Hauts-de-France.

Sensible aux questions sociales, identitaires, mémorielles et plus récemment environnementales, je développe également des sujets de proximité dans la métropole Lilloise où je réside. Je suis particulièrement intéressé par les non-lieux dont la marginalité m'interrogent.


En parallèle à mon travail d'auteur, je réponds par ailleurs à des commandes pour la presse. Mes images ont été publiées par Libération, Le Figaro, Télérama, Le Monde ou encore Der Spiegel.


Je suis membre du studio Hans Lucas depuis mai 2017.

Self-taught documentary photographer born in 1987 in the French Alps.

Since 2013, errancy and the diversions it produces are the raw materials of my photography. I am interested by issues related to the identity, memory and daily life of places and no-places that I visit.

In 2017, I started to take interest in the history of my family through a work which led me to Armenia and Turkey.

I am a member of studio Hans Lucas since May 2017.
 

Hugo Clarence Janody

Based in Lille (France)

Currently in Annecy (France)

portfoliorsssee archive

Une friche et des hommes

De ma fenêtre je vois un mur, de l'autre côté il y a la friche Saint-Sauveur, un epsace de 23 hectares sur laquelle était située l'ancienne gare de marchandises (...)

Le travail, le silence et la terre

Véritable nécropole comptant plus de 500 chapelles dont certaines abritent les grands noms de l'industrie roubaisienne tels que Mazure-Wattine, Motte-Screpel, M (...)

Lutte des gilets jaunes

En novembre 2018, un nouveau mouvement de protestation a émergé en France. Des hommes et des femmes vêtus de gilets jaunes se sont réunis chaque samedi pendant  (...)

Arménie, une identité fragile ?

« [ ...] la fragilité de l'identité consiste dans la fragilité de ces réponses en quoi, prétendant donner la recette de l'identité proclamée et réclamée ». P (...)

Turquie, une mémoire oublieuse ?

En 2018, je reprends le chemin de la mémoire en compagnie de ma mère. Nous nous rendons cette fois-ci en Turquie, d'abord dans les régions d'Afyonkarahisar et B (...)

Sick things

Annecy, France - Des supporters laissent exploser leur joie pour le meilleur ou le pire après la victoire de la France sur la Croatie lors de la finale de la Co (...)

Lille - Le Cinq Etoiles, cité des migrants.

Le "Cinq Etoiles" est un un squat ouvert à Lille suite à l'évacuation du camp de Saint-Sauveur par les forces de l'ordre, juste avant l'hiver. Une cen (...)