1 / 4
slider (4)contact planche (4)fullscreen (4)

 

Elisa Perrigueur

En Grèce, la difficile rupture avec le charbon, l'"or noir" du pays

Energy transition in Greece : the End of the Lignite Mines

→  commander un tirage papier
EN | FR

Près de 20% de la production électrique du pays provient de la combustion de lignite extrait des sols de la Macédoine occidentale. Le gouvernement grec veut stopper cette production polluante d'ici 2028. Les habitants redoutent cette transition énergétique nécessaire mais « trop rapide » pour la région du nord qui vit depuis des décennies grâce à cet « or noir » grec.

Selon le plan « transition juste » dévoilé par le ministère grec de l'Energie en septembre, une grande partie de ces mines sera enfouie sous des champs de panneaux solaires ou des lacs artificiels. La Macédoine occidentale deviendra une région « verte », où sera développée l'agriculture intelligente ou le tourisme. La transition sera assurée à hauteur de de 5,05 milliards d'euros, par différents fonds locaux et européens, dont plus de 2 milliards du mécanisme européen pour une transition juste (MJT).

As a result of commitment to the implementation of the 2030 Agenda for
Sustainable Development and to the long-term vision of a climate-neutral EU by
2050, greek PM M. Mitsotakis announced in 2019 the end of operation of all Greece's
lignite power plants by 2028. Most of them will close down by 2023.

In 2011, 53.15% of the country's power was produced by lignite and
50% was produced by the lignite power plants of Western Macedonia (north). Today around 20% of Greece's power
comes from lignite, but still the energy transition presents a great challenge for the
country. Especially in Western Macedonia where the local economy depends on lignite mining.
The Just Transition master plan, aiming to restructure the economy of the lignite production areas by attracting investments that will support local farming production, smart farming and agriculture, alternative tourism,.