1 / 20
slider (20)contact planche (21)fullscreen (20)

 

Guillaume Nédellec

L'écume de ma vie

The foam of my life

→  commander un tirage papier
EN | FR

Voici l'histoire qui me relie à mes grands-parents, Alice et Albert, des gens de l'ordinaire, ceux dont on ne parle jamais, ni dans les journaux encore moins dans les magazines. Deux êtres qui ont su vivre, avancer, malgré les doutes et les épreuves, jour après jour.

Evidemment, quand on marche sur les traces de son passé, il y a toujours une présence qui vous accompagne. Elle ne vous quitte pas, plus forte qu'un simple souvenir, malgré l'absence. Retourner en Bretagne, c'est revenir à la source, celle d'une vie, là ou tout est tendre et encore permis, ce territoire où n'existent encore ni blessure, pas même une écorchure.

Notre voyage a duré une vingtaine d'année avec mes grands-parents. Papi est parti le premier. Ca a été une déchirure sans nom pour moi. Il m'a fallu beaucoup de temps pour accepter et apaiser son absence. Trois ans plus tard, alors que je vivais en Amérique latine, ma grand-mère a décidé de s'arrêter en chemin. Après avoir passé plus de cinquante ans aux côtés de son époux, la vie était devenue trop difficile, seule. Elle a mis fin à ses jours. Je me rappelle très bien du vide qu'il y avait dans ses yeux pendant ces années d'absence, la difficulté à lui dessiner un sourire, malgré tout l'amour que l'on se portait mutuellement. Ce n'était pas suffisant. Et depuis, je n'ai plus de grands parents.

Mais j'ai eu une chance formidable : j'ai connu mes grands-parents. J'ai la certitude que leur présence m'a permis d'évoluer d'une certaine façon. Certainement sans le vouloir, simplement par ce qu'ils étaient, ils m'ont transmis un modèle de vie. Ils ont su me montrer qu'avec de la volonté, les choses deviennent possibles. Je pense notamment à mon grand-père et à son chemin de vie tortueux : la guerre, l'alcoolisme, le tabagisme, la perte d'un oeil, un infarctus et j'en passe. Malgré cela, jamais je ne l'ai entendu se plaindre. Jamais. Mamie nous disait toujours que notre grand-père était dur au mal. Et derrière ses apparences d'homme à qui on a appris à être fort, il était d'une tendresse incroyable. Quant à mamie, je me souviens encore quand elle me faisait un bisou et que j'essuyais ma joue juste après. Ca nous faisait rire tous les 2. Elle a toujours été pour moi une Sainte Femme, pleine d'Amour et d'une gentillesse infinie. C'est simple, tout était écrit dans le bleu de ses yeux et dans son sourire. À eux deux, ils m'ont offert des trésors de vie inestimables : la simplicité, apprendre à s'écouter et être le plus juste possible, savoir se dépasser dans la vie car rien n'est jamais donné et ne pas craindre le temps qui passe car il joue toujours en notre faveur.

Aujourd'hui, quand tour à tour je regarde maman, tonton Joël et tata Chantal, je vois ma grand-mère, mon grand-père et l'un et l'autre réunis, et pour tout dire, ça fait du bien.

Alors ces quelques images de Bretagne sont évidemment un prétexte pour parler d'eux. Et afin d'éviter toute paraphrase, voici ce pont, qui relie les souvenirs au moment présent, l'enfance au monde adulte, l'amour d'un petit garçon à ses éternels grands-parents.
 
[Extraits de la série complète, un ouvrage est en préparation.]

This is the story that connects me to my grandparents, Alice and Albert, ordinary people, the ones who are never talked about, let alone in newspapers or magazines. Two beings who knew how to live, how to move forward, despite doubts and trials, day after day.

Obviously, when you walk in the footsteps of your past, there is always a presence that accompanies you. It does not leave you, stronger than a simple memory, despite the absence. To return to Brittany is to return to the source, the source of a life, where everything is tender and still allowed, this territory where no wound, not even a scratch, still exists.

Our trip lasted about twenty years with my grandparents. Papi left first. It was a tear without a name for me. It took me a long time to accept and soothe his absence. Three years later, while I was living in Latin America, my grandmother decided to stop on the way. After spending more than fifty years at her husband's side, life had become too difficult, alone. She took her own life. I remember very well the emptiness in her eyes during those years of absence, the difficulty of drawing a smile on her face, despite all the love we had for each other. It wasn't enough. And since then, I don't have grandparents anymore.

But I was very lucky: I got to know my grandparents. I'm sure that their presence allowed me to evolve in a certain way. Certainly without wanting to, simply because of who they were, they passed on to me a model of life. They were able to show me that with willpower, things become possible. I think in particular of my grandfather and his tortuous life path: war, alcoholism, smoking, loss of an eye, a heart attack and so on. In spite of this, I have never heard him complain. Never. Grandma always told us that our grandfather was tough on evil. And behind his appearance as a man who was taught to be strong, he was incredibly tender. As for Grandma, I still remember when she would give me a kiss and I would wipe my cheek right afterwards. It made us both laugh. She has always been for me a Holy Woman, full of Love and infinite kindness. It's simple, everything was written in the blue of her eyes and in her smile. Between the two of them, they offered me priceless treasures of life: simplicity, learning to listen to each other and to be as fair as possible, knowing how to surpass oneself in life because nothing is ever given and not fearing the passing of time because it always works in our favor.

Today, when I look at my mother, uncle Joël and aunt Chantal in turn, I see my grandmother, my grandfather and both of them together, and to tell the truth, it feels good.

So these few images of Brittany are obviously a pretext to talk about them. And in order to avoid any paraphrasing, here is this bridge, which connects memories to the present moment, childhood to the adult world, the love of a little boy to his eternal grandparents.

[Excerpts from the complete series, a book is in preparation].