1 / 21
slider (21)contact planche (21)fullscreen (21)

 

Martin Bertrand

HONG KONG - PARANOÏA

HONG KONG - PARANOIA

→  commander un tirage papier
EN | FR

Le projet « Paranoïa » est né de plusieurs observations de terrain. La peur était omniprésente dans les échanges que j'ai pu avoir avec les jeunes militants du mouvement pro-démocratie de Hong Kong. Une peur frôlant parfois la paranoïa dans laquelle il semble difficile de dénouer le vrai du faux. La peur de la surveillance constante du gouvernement pro-Pékin ainsi que des arrestations et des condamnations à répétition qui ont lieu depuis le début des manifestations, les poussant ainsi à s'employer à une grande prudence et à se cacher.
Il y a également des histoires qui circulent parlant de jeunes militants ayant été retrouvés morts dans le métro ou dans la baie après avoir été enlevé par la police. Là encore difficile de dénouer le vrai du faux. La majorité des manifestants y croient viscéralement, si bien qu'ils déposent régulièrement des fleurs auprès de certaines stations de métro. D'autres individus, plus éloignés du mouvement, qualifie cela de « complotisme » ou de « légendes urbaines ». Tandis que les journalistes locaux cherchent des preuves concrètes.
Parmi les choses participant à ce climat de peur, il y a 2047, date à laquelle Hong Kong sera complètement rétrocédée à la République Populaire de Chine et sera donc une ville chinoise comme les autres. Dans l'imaginaire collectif, cette date s'apparente à un décompte apocalyptique signifiant la fin concrète de leurs droits et libertés.
Ainsi ce projet documentaire mêlant portraits photographiques et interviews vise à donner la parole aux militants hongkongais sur ces questions tout en leur permettant de se présenter sous un pseudonyme et de cacher leur identité représentant à nouveau la peur qu'ils ressentent.

The "Paranoia" project was born out of several field observations. Fear was omnipresent in the exchanges I had with the young activists of the pro-democracy movement in Hong Kong. A fear sometimes bordering on paranoia in which it seems difficult to disentangle the true from the false. Fear of the constant surveillance by the pro-Beijing government and the repeated arrests and convictions that have taken place since the protests began, causing them to exercise great caution and to hide.
There are also stories circulating about young activists being found dead in the metro or in the bay after being abducted by the police. Again, it's hard to sort out the real from the fake. The majority of protesters believe in this viscerally, so much so that they regularly lay flowers at certain metro stations. Others, more distant from the movement, call it "conspiracy" or "urban legends". While local journalists are looking for concrete evidence.
Among the things contributing to this climate of fear is 2047, the date when Hong Kong will be completely handed over to the People's Republic of China and will therefore be a Chinese city like any other. In the collective imagination, this date is akin to an apocalyptic countdown signifying the concrete end of their rights and freedoms.
Thus, this documentary project mixing photographic portraits and interviews aims to give a voice to Hong Kong activists on these issues while allowing them to present themselves under a pseudonym and hide their identity, once again representing the fear they feel.