1 / 46
slider mode (46)sheet mode (46)fullscreen mode (46)

 

sophie pasquet

Le blues des activistes égyptiennes

→  commander un tirage papier

Les Egyptiennes ont joué un rôle déterminant dans la Révolution de février 2011. Activistes du mouvement du 6 avril proches de l'Occident mais aussi simples mères de famille, féministes, blogueuses ou étudiantes, elles ont donné leur temps, leur énergie, et parfois leur vie place Tahrir. Aussi, tous les espoirs étaient permis en matière de droit des femmes. Mais six mois après la révolution, c'est la gueule de bois. Elles s'estiment peu représentées dans les instances de transition du pays, trahies par leurs compagnons d'armes. Les Frères Musulmans qui font de plus en plus entendre leur voix, demandent l'abrogation des lois qui leur sont favorables, surtout celle concernant le divorce, sous prétexte qu?elles ont été établies par Suzanne Moubarak, l'épouse tant détestée. Pour les discréditer, ils les appellent même « les lois Suzanne ». Pourtant, en vue des élections qui approchent, les activistes égyptiennes sont bien décidées à ne pas être les grandes oubliées de la Révolution.