1 / 21
slider mode (21)sheet mode (21)fullscreen mode (21)

 

sophie pasquet

Dire adieu au voile

→  commander un tirage papier
EN | FR

Aujourd'hui, à Casablanca, le voile recouvre la tête de presque toutes les femmes. Pourtant, dans ce climat  d'hyper-religiosité, certaines décident d'enlever leur hidjab et d'affronter le regard réprobateur de la société, de leurs parents, de leurs professeurs, de leurs amis. Leur geste est moins une défiance envers la religion qu'un moyen d'affirmer leur liberté de choisir. Poussée par les révolutions arabes, l'idée de laïcité commence à se faire entendre et elles sont soutenues par des militants défendant l'idée nouvelle de droits individuels. Portraits de ces jeunes filles que  l'on appelle les « déhidjabisées » avec plus ou moins de bienveillance, très actives dans le jeune mouvement du 20 février qui a poussé Mohammed VI à réformer le Royaume.

Maroc : dire adieu au voile
Aujourd'hui, à Casablanca, le voile recouvre la tête de presque toutes les femmes. Et pourtant, dans ce climat  d'hyper-religiosité, certaines décident d'enlever leur hidjab et d'affronter le regard réprobateur de la société, de leurs parents, de leurs professeurs, de leurs amis. Leur geste est moins une défiance envers la religion qu'un moyen d'affirmer leur liberté de choisir. Poussée par les révolutions arabes, la petite musique de la laïcité commence à se faire entendre. Portraits de ces jeunes filles que l'on appelle parfois les « déhidjabisées », très actives dans le jeune mouvement du 20 février qui a poussé Mohammed VI à réformer le Royaume.